Partager :

De la connasse au vieux con et au néo con, de la cour de récré au palais de l’Elysée, en passant par la rue, les livres, les forums et le bistro du coin, je n’ai cessé d’entendre parler du « con ». Sans trop savoir au fond ce que (L’OBS)… Lisez la suite…

L’ancien garde des Sceaux s’est entretenu longuement avec Elise Lucet de la résurgence de l’antisémitisme.

Dans le cadre d’un reportage sur L’antisémitisme au quotidien, Elise Lucet avait invité Robert Badinter. Et l’ancien garde des Sceaux n’a pas mâché ses mots sur la résurgence de ce “poison pour la société” (les actes antisémites ont bondi de 74 % cette année là).

“Cela m’a toujours mis hors de moi”, avait affirmé l’avocat. “Être antisémite, c’est être un con, parce que c’est un ramassis de sottises, de mensonges et de crimes. Et adhérer au racisme, au mensonge et au crime, c’est être au mieux un imbécile, au pire un criminel”, déclare-t-il.

“On a pensé que la bête était gavée de sang, avec les six millions de morts en Europe, femmes, enfants, vieillards, hommes génocidés par Hilter. Pas du tout : elle renaît”, s’inquiète-t-il aussi.

Source: lesinrocks

Partager :