Partager :

C’était en 2014 devant le congrès des fédérations juives d’Amérique. Joe Biden tentait alors de réchauffer les relations entre l’administration Obama et Binyamin Netanyahou.

Novembre 2014. Les relations entre Barack Obama et Binyamin Netanyahou ne sont pas vraiment au beau fixe. Dans son rôle de pompier, Joe Biden est venu éteindre l’incendie dévastateur entre les deux hommes. Hélant Ron Dermer, l’ambassadeur d’Israël présent dans la salle, Joe Biden lui lance, « vous avez intérêt à transmettre à Bibi que nous sommes toujours amis ». Puis le vice-président, dans un langage qui lui est propre à poursuivi : « je ne suis pas d’accord avec un putain de mot de ce qu’il dit mais je l’aime ».

Un exercice de séduction qui intervenait à l’époque, une dizaine de jours après que le magazine américain « The Atlantic » ait rapporté les propos peu amènes de plusieurs fonctionnaires de la Maison Blanche qualifiant Binyamin Netanyahou de « lâche, manquant de vision politique et de courage, ne se souciant que de son électorat et de sa réélection ».

Sept années ont passé mais la formule « putain je vous aime », est devenue célèbre dans la presse israélienne. Il faut dire que cela résume assez bien la complexité de la relation israélo-américaine.

coolamnews.com

 

Partager :