Partager :

Israël a dépensé jusqu’à présent 2,6 milliards de NIS pour des vaccins contre le coronavirus et prévoit de débourser un montant similaire pour des doses supplémentaires à l’avenir, a déclaré mardi le ministère de la Santé.

Cette information, qui n’a jamais été rendue publique auparavant, a été révélée après que le président de la commission des Finances de la Knesset, le député Moshe Gafni (Yahadout HaTorah), a demandé au ministère de fournir les chiffres.

Un représentant du ministère de la Santé a déclaré à la commission que le pays avait versé 2,6 milliards NIS à divers fabricants de vaccins et qu’un autre montant de 2,5 milliards NIS avait été alloué pour acheter d’autres doses à l’avenir.

Gafni, du parti ultra-orthodoxe Yahadout HaTorah, a fait l’éloge de la campagne de vaccination en cours, déclarant qu’Israël « est en avance sur tous les pays du monde, Dieu merci. Nous sommes heureux que les vaccins fonctionnent et qu’il soit possible d’amorcer un retour à la vie normale. »

Israël a acheté quelque 15 millions de doses du vaccin Pfizer-BioNtech, et la commission a appris que certaines ne seront pas utilisées. Le mois dernier, Israël a suspendu les livraisons de vaccins excédentaires contre le coronavirus à un groupe de pays amis, les autorités examinant si le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait le pouvoir d’ordonner cette mesure.

Des informations précédentes indiquaient qu’Israël avait payé 23,5 dollars par dose de vaccin Pfizer-BioNTech, alors que la nouvelle somme semblait indiquer que le coût était beaucoup plus élevé. On ne sait pas encore pourquoi cette différence est si importante.

La commission des Finances de la Knesset a également approuvé le transfert de 1,973 milliard de NIS au ministère de la Santé pour financer d’autres aspects de la réponse à la pandémie.

La part du lion, soit 1,349 milliard de NIS, est destinée à financer la poursuite des tests de dépistage du virus, des enquêtes épidémiologiques et des quarantaines, dont certaines dans des installations gérées par l’État.

Un montant supplémentaire de 264 millions de NIS est destiné aux organismes de santé du pays, qui supportent le poids de la réponse au virus, a déclaré la commission dans un communiqué. Cette somme est destinée à financer le traitement médical des patients, le fonctionnement des centres d’appel, les tests, le soutien psychologique et la fourniture de services à domicile aux personnes âgées et autres populations.

Les prix des vaccins rapportés par le Washington Post et la BBC en décembre indiquent qu’Israël a payé le vaccin Pfizer beaucoup plus cher que les États-Unis ou l’Union européenne.

En janvier, le radiodiffuseur public Kan a rapporté qu’Israël payait les sociétés pharmaceutiques Pfizer-BioNtech et Moderna 47 dollars par personne pour chaque vaccin à deux doses.

Depuis lors, Israël a commandé des millions de doses de vaccin supplémentaires, principalement à Pfizer, qui produit l’inoculation en deux doses que le pays utilise pour sa campagne nationale de vaccination.

Le prix moyen de chaque dose de vaccin des deux sociétés s’élève donc à environ 23,50 dollars, soit un montant supérieur à celui que Pfizer avait initialement annoncé pour les vaccins, selon le reportage. Ce prix plus élevé s’explique par le fait qu’Israël a fait pression pour acheter un grand nombre de vaccins et les faire livrer rapidement afin de maintenir la campagne de vaccination à un niveau élevé.

Le Washington Post rapportait à l’époque que les États-Unis payaient 19,50 dollars par dose à Pfizer-BioNTech, tandis que les 27 pays de l’UE payaient 14,76 dollars. Il indiquait que le prix du vaccin Moderna était de 15 dollars par dose pour les États-Unis et de 18 dollars par dose pour l’Union européenne.

Ces chiffres se fondent sur les prix pratiqués dans l’UE qui ont été tweetés – puis supprimés – par un fonctionnaire du gouvernement belge, ainsi que sur les calculs de Bernstein Research, une société d’analyse et d’investissement.

La BBC avait rapporté un jour plus tôt que Pfizer commercialisait ses vaccins auprès des pays dans une fourchette de prix allant de 10,65 à 21 dollars par dose, tandis que la fourchette de Moderna était de 25 à 37 dollars par dose.

Israël s’est inscrit tardivement dans la file d’attente pour le vaccin Pfizer, derrière les États-Unis, le Canada et le Japon. Netanyahu a maintes fois vanté ses efforts personnels comme l’une des principales raisons pour lesquelles Israël a pu obtenir si rapidement de grandes quantités de vaccins contre le coronavirus – des efforts confirmés par le PDG de Pfizer, Albert Bourla, lors d’une interview télévisée avec la Douzième chaîne.

Kan a indiqué que le coût total pour l’économie d’un confinement national total pendant deux jours était d’environ 1 milliard de NIS. Au cours des dernières semaines, Israël a supprimé la plupart des restrictions appliquées lors de son troisième confinement depuis le début de la pandémie.

Le gouvernement s’est fixé pour objectif de vacciner l’ensemble de la population âgée de 16 ans et plus d’ici la fin du mois d’avril.

https://fr.timesofisrael.com

Partager :