Partager :

Sur les près de 230 candidats qui se présentent aux élections du 23 mars prochain afin de briguer l’un des 120 sièges de la 24e Knesset, les francophones se comptent sur les doigts de la main (le pays compte environ 500 000 citoyens francophones).

Parmi eux : Yomtob Kalfon, avocat d’affaires, onzième sur la liste du parti Yamina (le parti pourrait remporter environ 12 sièges).

Père de deux enfants, il est âgé de 33 ans. Originaire de Sarcelles, il a fait son alyah à l’âge de 18 ans.

Passionné de politique depuis son enfance (il soutenait vivement Jacques Chirac), il s’est impliqué au sein du Beitar et du mouvement de jeunesse sioniste du Bnei-Akiva à partir du début des années 2000. Il a aussi été très actif au sein du Centre national des étudiants francophones en Israël pendant ses études à l’université Bar-Ilan.

Il a fondé le mouvement israélien Aleinu, qui vise à placer des conseillers municipaux franco-israéliens au sein des municipalités israéliennes.

S’il est élu lors du scrutin du 23 mars, il entend défendre les intérêts des Franco-Israéliens au sein de la société israélienne et poursuivre sa défense d’Israël, notamment dans les médias francophones.

Source : Times of Israel.

Partager :