Partager :
Israël veut être le premier pays à signer un accord sur la reconnaissance mutuelle des vaccinations avec la Chine. Irit Ben-Abba Vitale, la nouvelle ambassadrice israélienne en Chine, a tenu ces propos lundi lors de sa première apparition publique dans les médias chinois, marquant son retour à l’ambassade d’Israël à Beijing après 25 ans.
La veille, le conseiller d’État et ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi avait annoncé l’intention de la Chine de discuter avec d’autres pays de la reconnaissance mutuelle des vaccinations contre le COVID-19 pour la reprise des échanges de personnes.
« C’est l’une des principales choses que j’aimerais faire avancer avec le gouvernement chinois pour voir si nous pouvons obtenir un accord bilatéral sur la reconnaissance mutuelle des vaccinations », a déclaré Mme Vitale dans un entretien avec des médias chinois.
Ce serait une tâche majeure pour l’ambassade dans les semaines à venir, a noté l’ambassadrice.
Mme Vitale a indiqué qu’il était tout à fait compréhensible qu’elle ait dû subir plusieurs semaines de quarantaine après son arrivée à Beijing. Elle a ajouté que bien que cette mesure très stricte ait permis à la Chine de lutter contre l’épidémie, il est temps de commencer à réfléchir à la manière de rouvrir les frontières.
L’ambassadrice israélienne a souligné qu’il était facile pour Israël de conclure des accords de reconnaissance mutuelle avec la Grèce et Chypre, car ils ont tous adopté le vaccin Pfizer/BioNTech. Pour parvenir à une reconnaissance mutuelle avec la Chine, Israël pourra partager des données sur différents vaccins et leur efficacité avec la Chine, a-t-elle avancé.
Israël, reconnu comme le pays avec le taux le plus élevé de vaccinations contre le COVID-19 au monde, a complètement vacciné environ 50% de ses 9 millions de citoyens, tandis que 40% des résidents ont également reçu une première dose, a fait savoir l’ambassadrice, notant que l’objectif du pays était de faire vacciner toute la population d’Israël.
Sur le plan intérieur, Israël a lancé une « carte verte » que le public peut utiliser pour visiter des lieux publics tels que les cinémas et les stades. Israël a conclu des accords avec la Grèce, Chypre et les Seychelles permettant aux titulaires de cartes vertes ou de passeports verts de voyager librement sans avoir à subir de quarantaine.
La version chinoise du certificat de santé pour les voyages internationaux a été officiellement lancée lundi dans le cadre d’un mini-programme WeChat, et n’est pour l’instant disponible que pour les citoyens chinois. Ce certificat comprend les résultats des tests d’acides nucléiques et des anticorps sériques, l’état de vaccination de la personne ainsi que d’autres informations.
Il dispose d’un code crypté qui permet aux autorités de vérifier les informations personnelles du titulaire, selon le ministère chinois des Affaires étrangères.
Sur la base des arrangements possibles pour la future reconnaissance mutuelle des certificats de santé, Mme Vitale a exprimé son espoir de reprendre le dialogue politique et économique de haut niveau entre la Chine et Israël, ainsi que de tenir la réunion du 5e Comité mixte Chine-Israël sur la coopération en matière d’innovation (JCIC, pour Joint Committee on Innovation Cooperation). Elle s’est également dit espérer que cette cinquième réunion pourra se tenir en décembre de cette année en Chine.
L’année 2022 marquera le 30e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et Israël.
Les deux pays ont annoncé la mise en place d’un partenariat d’innovation global en mars 2017 et ont mis en place le mécanisme JCIC en 2014.
La nouvelle ambassadrice israélienne a également déclaré qu’elle consacrerait ses efforts à la promotion des négociations bilatérales de libre-échange.
Mme Vitale a indiqué que même si cela fait 25 ans qu’elle a travaillé pour la dernière fois en Chine – de 1994 à 1996 –, elle n’a pas cessé de prêter attention au pays.
Lors de la conférence de presse de lundi, la nouvelle ambassadrice a salué les vastes changements et le développement de la Chine au cours des 30 dernières années.
Mme Vitale est le neuvième ambassadeur d’Israël en Chine en 29 ans. Elle a suivi des études chinoises à l’Université hébraïque de Jérusalem et a été consul du Consulat israélien à Hong Kong de 1986 à 1989.
Elle a ensuite été représentante israélienne en Chine à Beijing de 1994 à 1996. Mme Vitale a été ambassadrice dans de nombreux pays, dont les Philippines, l’Albanie et la Grèce avant de retourner à Beijing.

Source French China

Partager :