Partager :

Les spécialistes des recharges ultra-rapide StoreDot ont mis au point une batterie lithium-ion de première génération qui peut rivaliser avec le temps de remplissage d’une voiture standard à la pompe.

Nous sommes en train de modifier l’expérience du conducteur, le problème de la « peur de la distance » … qui peut vous bloquer sur l’autoroute sans énergie », a déclaré le fondateur de StoreDot, Doron Myersdorf.

Sa société, basée à Herzliya, près de Tel-Aviv, est soutenue par quatre investisseurs clés : Le constructeur automobile allemand Daimler, le britannique British Petroleum et les géants de l’électronique Samsung et TDK.

Cette technologie est issue des travaux de l’Américain John Goodenough, au Britannique Stanley Whittingham et au Japonais Akira Yoshino, récompensés en 2019 par le prix Nobel de Chimie pour l’invention des batteries lithium-ion.

« Cette batterie légère, rechargeable et puissante est maintenant utilisée dans tout, des téléphones portables aux ordinateurs portables et aux véhicules électriques », a déclaré l’Académie royale des sciences de Suède en remettant le prix.

Myersdorf a déclaré que la recharge « de la vitesse ne faisait pas partie » de la conception originale qui a remporté le prix Nobel, il a donc travaillé sur ce qui était « considéré comme impossible » : Une batterie au lithium-ion prête à l’emploi en quelques minutes. « Nous voulions démontrer qu’il est possible de prendre une batterie au lithium-ion, de remplacer certains de ses matériaux et de la recharger en cinq minutes », a-t-il déclaré. L’ingénieur a remplacé le graphite original de l’anode négative de la batterie par du silicium. « Nous prenons cette innovation étonnante de la batterie au lithium-ion et nous la faisons évoluer vers une capacité de charge extrêmement rapide ».

L’équipe travaille déjà sur une deuxième génération de batteries pour réduire les coûts et bien que le cycle de conception d’un véhicule soit « généralement de quatre à cinq ans », ils cherchent à accélérer le processus. « Nous travaillons en parallèle à la mise sur le marché de cette solution, en concevant les installations de fabrication qui seraient capables de produire cette batterie en masse », a déclaré M. Myersdorf.

Malheureusement, cette solution ne sera pas disponible avant quelque temps et il faudrait adapter les stations de recharge aux batteries de nouvelle génération, qui coûtent entre 1 500 et 10 000 dollars US selon leur capacité.

Mais le recyclage des batteries au lithium-ion reste un problème, Esperance faisant remarquer que chacune d’entre elles a une durée de vie comprise entre 3 000 et 3 500 charges.

« Nous devions mettre en place un système de recyclage, comme il existe pour les batteries au plomb », a-t-il déclaré. « Mais c’est ce qui vient de se faire « .

Source : ChannelNews & Israël Valley

Partager :