Partager :

La moitié des 710 patients graves atteints de covid-19 en Israël sont issus de la communauté arabe israélienne, où les taux de vaccination sont les plus bas, a rapporté samedi Channel 12.

Le rapport indique que 95% des patients dans un état grave n’ont pas été immunisés contre le virus et 25% ont moins de 50 ans. Le nombre de cas graves chez les jeunes est devenu plus fréquent à mesure que de nouvelles variantes se sont propagées ces derniers mois.

Les personnes issues de la communauté arabe israélienne et orthodoxe ont pris du retard par rapport aux taux de vaccination.

Selon le professeur Eran Segal de l’Institut Weizmann, environ 90% de tous les Israéliens âgés de 16 ans et plus – qui ne sont pas orthodoxes ou arabes – se sont rétablis du covid-19 ou ont reçu au moins une dose de vaccin, a rapporté le Times of Israel.

En ce qui concerne les Israéliens de plus de 50 ans, il a affirmé vendredi que 98% des Israéliens qui ne font pas partie de ces deux communautés, sont vaccinés ou guéris.

Pour la communauté orthodoxe, le chiffre est de 81% et pour la communauté arabe israélienne de 84%.

La plupart des villes à majorité arabe sont désignées comme zones « rouges » avec des taux d’infection élevés, a par ailleurs rapporté vendredi Channel 13.

www.i24news.tv

Partager :