Partager :

Benyamin Netanyahou crédité de 27 sièges à la Knesset, Yesh Atid à 20.

A moins de trois semaines des élections législatives israéliennes, le Likoud de Benyamin Netanyahou est passé de 29 sièges à 27 dans les sondages, selon une enquête du quotidien Maariv ce vendredi.  La formation Yesh Atid de Yaïr Lapid est elle créditée de 20 mandats. Suivent Yamina et Nouvel Espoir de Gideon Sa’ar avec douze sièges chacun. Yisraël Beytenou remporterait neuf mandats, la Liste arabe unie, le Shas obtiendrait huit sièges. Le Judaïsme Unifié de la Torah est crédité de sept mandats. Le Parti Travailliste aurait cinq sièges à la Knesset, Kahol lavan et le Meretz quatre mandats. Aucun des deux blocs n’a de mandats suffisants pour former une majorité à la Knesset. Gabriel Attal (https://www.radioj.fr)

Benyamin Netanyahou affirme à Kamala Harris qu’il ne laissera pas l’Iran obtenir l’arme nucléaire.

Benyamin Netanyahou, s’est entretenu au téléphone jeudi 4 mars avec la vice-présidente américaine, Kamala Harris. Il a déclaré qu’il ne permettrait pas à l’Iran d’obtenir des armes nucléaires. Au cours de l’appel, Benyamin Netanyahou et Kamala Harris ont convenu de faire progresser la coopération en matière de recherche et de développement technologique en ce qui concerne la pandémie de coronavirus entre Israël et les États-Unis. Kamala Harris a félicité Benyamin Netanyahou pour le succès de la campagne de vaccination en Israël.

Kamala Harris a également indiqué que l’administration Biden était opposée à la décision de la Cour pénale internationale d’enquêter sur Israël pour des crimes de guerre présumés dans la bande de Gaza et en Judée-Samarie. Benyamin Netanyahou a souligné à son tour que les États-Unis et Israël continueraient de renforcer la coopération en matière de renseignement et de sécurité. Il a ajouté qu’il s’était engagé à empêcher l’Iran de développer des armes nucléaires destinées à détruire Israël. Harris et Netanyahou ont convenu de l’importance de la coopération étroite entre les deux pays sur les questions de sécurité régionale, qui comprend le programme nucléaire iranien, selon le bureau de la vice-présidente. Harris a souligné l’attachement de l’administration aux relations américano-israéliennes et a souligné l’engagement des États-Unis envers la sécurité d’Israël dans le processus. Elle a également exprimé son soutien aux récents accords de normalisation avec les pays musulmans, tels que ceux impliqués dans les accords d’Abraham. Elle « a souligné l’importance de faire progresser la paix, la sécurité et la prospérité pour les Israéliens et les Palestiniens », selon le bureau d’Harris. Gabriel Attal (https://www.radioj.fr)

Benyamin Netanyahou: nous nous battrons contre la perversion de la justice par la CPI

Israël combattra la décision de la Cour pénale internationale (CPI) d’enquêter sur Israël pour des crimes de guerre présumés, a déclaré le Premier ministre Benyamin Netanyahou sur Fox News. « Je pense que c’est une décision scandaleuse », a affirmé le chef du gouvernement. « Cela va à l’encontre de la démocratie unique au Moyen-Orient. Ils ne mettent pas en [procès] la Syrie ou l’Iran. C’est de l’antisémitisme pur. C’est un affront pour toutes les démocraties », a souligné le chef du Likoud.

Benyamin Netanyahou a déploré que la CPI, créée pour « prévenir les horreurs de la Shoah », déclare désormais « si nous construisons une maison à Jérusalem, c’est un crime de guerre ». « Je vais me battre pour la vérité, lutter contre cette perversion de la justice jusqu’à ce qu’elle soit nulle et non avenue », a promis le Premier ministre. Pourtant, une source proche du Premier ministre israélien a expliqué que le « blitz diplomatique » a eu lieu il y a des semaines, après la décision de la chambre préliminaire de la Cour selon laquelle la procureure Fatou Bensouda peut enquêter sur Israël.

Benyamin Netanyahou a demandé au président américain Joe Biden de poursuivre les sanctions américaines contre Fatou Bensouda et d’autres hauts responsables de la CPI, instituées l’année dernière, lors de leur conversation téléphonique le mois dernier, a précisé une source. Une source du ministère des Affaires étrangères a expliqué qu’à ce stade, l’enquête semble être conclue et qu’il appartient aux équipes juridiques de décider comment la gérer à l’avenir.

Benyamin Netanyahou s’est également exprimé sur la crise du coronavirus: Israël est « le premier pays au monde à sortir du coronavirus. Avec ce passeport vert, vous pouvez aller aux restaurants, vous pouvez aller aux théâtres, vous pouvez aller à des événements sportifs. Ça y est. Nous sortons. » « Israël était autrefois connu, et est connu, comme la nation start-up. À partir d’aujourd’hui, il sera également connu comme la nation de la vaccination », a affirmé le chef du gouvernement. « Nous établissons le modèle pour le monde, nous en sommes très fiers. » Benyamin Netanyahou a indiqué: « Écoutez, je ne pense pas que nous en sortions complètement. Nous allons devoir porter un masque pendant un certain temps. Mais c’est derrière nous. »

Gabriel Attal (https://www.radioj.fr)

 

Partager :