Partager :

Alors que le changement climatique continue d’avoir un impact sur l’agriculture dans le monde entier, une conférence visant à faire progresser la coopération technologique dans le domaine de l’agriculture et de l’eau s’est tenue à Tel-Aviv la semaine dernière la conférence internationale Improvate avec de hauts représentants des gouvernements israélien et africain, ainsi que des investisseurs des Émirats arabes unis et des entreprises israéliennes de technologie agricole.

Les participants ont discuté des défis auxquels sont confrontés les Émirats arabes unis et les pays africains pour assurer la sécurité alimentaire face aux conditions climatiques défavorables, ainsi que des opportunités pour les entreprises israéliennes dans ces pays.

Irina Nevzlin, fondatrice et présidente d’Improvate a déclaré que les accords d’Abraham, en plus d’apporter de grands changements au Moyen-Orient et de renforcer les relations, ont donné aux pays l’occasion de coopérer et d’échanger leurs connaissances et leur expertise. « Comme le paysage d’Israël est très similaire à celui des EAU, y compris les zones désertiques, les méthodes innovantes développées pour la technologie agricole en Israël peuvent être un atout précieux et un point focal pour le partenariat avec les EAU et d’autres pays du Moyen-Orient ».

Le ministre de l’agriculture et du développement rural, Alon Schuster, a déclaré que le climat désertique et les ressources naturelles limitées d’Israël l’avaient conduit à développer des technologies agricoles avancées qui sont aujourd’hui à la pointe du développement mondial : « Le secteur agricole israélien propose des technologies agricoles permettant d’accroître l’efficacité et les rendements, tout en générant des rendements maximums dans tous les domaines de l’agriculture, dans des conditions climatiques et des sols difficiles… Une collaboration fructueuse nous permettra de partager nos expériences avec nos partenaires face à un climat désertique et à une réalité de désertification croissante, et d’apprendre ensemble et de partager nos connaissances et notre expérience pour créer une agriculture plus efficace et durable qui assurera la sécurité alimentaire mondiale ».

L’ancien directeur adjoint du Mossad, MK Ram Ben Barak, a déclaré que le monde doit regarder vers l’avenir et comprendre que dans quelque 35 ans, sa population actuelle doublera et qu’il est urgent de faire des plans pour nourrir ces personnes : « Nous devons soutenir l’agriculture, nous devons développer de nouvelles technologies pour obtenir plus d’un acre que nous n’en avons aujourd’hui, et nous devons développer l’utilisation de l’eau, parce qu’à l’avenir, il pourrait y avoir un jour où il n’y aura pas assez de nourriture dans le monde ».

Les hauts fonctionnaires des EAU, les banquiers et les investisseurs qui ont participé à la conférence ont déclaré que les technologies israéliennes avaient beaucoup à offrir aux pays du Golfe qui cherchent à augmenter la production alimentaire locale et à assurer la sécurité alimentaire.

Parmi les entreprises qui ont participé à la conférence figuraient de nombreuses sociétés israéliennes comme Netafim, SupPlant, GES, NRGene et AlgaHealth

.Source : Benziga & Israël Valley

Partager :