Partager :

Les Nations Unies ont élu ce vendredi le juriste et avocat anglais Karim Khan au poste de procureur général de la Cour pénale internationale de La Haye. Un article de Neta Bar.

Khan a gagné à l’issue de deux tours d’élections, quand dans le premier, il a réussi à battre le candidat irlandais, Pergal Gaynor, par une petite marge d’avance, mais n’a pas obtenu le nombre de voix requis pour décrocher le poste. Au second tour, le Britannique a battu son adversaire par une large marge, contre Pergal Gaynor, qui est considéré comme un très mauvais candidat pour Israël.

Le choix de Khan apporte apparemment un certain soupir de soulagement à Jérusalem. De hauts fonctionnaires israéliens l’ont préféré parmi les quatre candidats qui se sont présentés hier pour un vote des représentants des 123 États membres du tribunal. Ils ont dit qu’il était considéré comme pragmatique et s’opposait à la « politisation » de la Cour : en particulier, l’accusation contre Israël, qui est maintenant portée devant la Cour suite à la décision dramatique de la semaine dernière, dans laquelle les juges ont statué qu’elle avait l’autorité judiciaire dans les « territoires palestiniens » en raison du fait que l’Autorité s’est jointe à la cour, au seul titre « d’observatrice » à l’Assemblée Générale de l’ONU (imposture cousue main grâce au renfort financier et la culture traditionnellement antisémite de l’Europe).

L’avocat britannique Karim Kahn, qui a apparemment gagné le soutien d’Israël, est considéré comme un avocat bien connu dans le domaine des droits de l’homme et son nom a fait la une des journaux lorsqu’il a dirigé une équipe d’enquête sur les crimes de l’Etat islamique en Irak en 2017. Il a également été avocat de la défense pour l’ancien président libérien Charles Taylor et du fils du dictateur libyen Mouammar Kadhafi. Khan remplacera Fatou Bensuda, une procureure d’origine ghanéenne qui a joué un rôle central dans la reconnaissance par le tribunal de l’Autorité palestinienne en tant qu’État, et dans les pouvoirs du tribunal pour discuter des soit-disant crimes de guerre, prétendument commis par Israël en Judée et Samarie.

Le Premier ministre Netanyahu a condamné cette décision en déclarant: «Lorsque la Cour internationale de justice de La Haye enquête sur Israël pour des crimes de guerre complètement faux, il s’agit d’un antisémitisme raffiné. Cette cour a été créée pour empêcher des atrocités comme le génocide nazi contre le peuple juif, et attaque maintenant le seul État du peuple juif (survivant) « .

https://lessakel.fr/

 

Partager :