Partager :
ISRAELVALLEY SPECIAL. Le saviez-vous? L’armée israélienne, une des premières du monde à faire reconnaître les droits des partenaires de soldats homosexuels morts au combat, accepte que des séropositifs fassent leur service militaire. Les jeunes Israéliens atteints du sida sont acceptés dans les rangs de l’armée pour effectuer leur service militaire obligatoire de 32 mois, alors qu’ils étaient auparavant exemptés pour raisons médicales. Ils sont exclus des unités de combat, a précisé l’armée.
Selon l’Israel AIDS Task Force, une organisation non gouvernementale, on comptait environ 8000 personnes vivant avec le VIH ou le sida dans le pays. Depuis 1981 des milliers de séropositifs ont été dénombrés en Israël. Avec une espérance de vie qui n’a cessé de s’accroître grâce aux progrès de la médecine en matière de thérapie, 20 % des porteurs du VIH en Israël ont, aujourd’hui, plus de 50 ans.
A SAVOIR. Les examens pour le dépistage du VIH sont confidentiels et respectent le secret médical tel que requis.

Il est possible de se faire examiner dans chacune des branches des Koupot Holim (caisses maladie) par l’intermédiaire d’une lettre de recommandation pour examen du médecin traitant.  La prise de sang pour l’examen se fait dans la branche. L’examen est sans participation de la part du patient. La responsabilité de la réalisation et du financement des examens de VIH est passée du Ministère de la Santé aux caisses maladie.

De plus, il est possible de se faire examiner dans l’une des cliniques du sida / l’un des laboratoires du sida reconnus par le Ministère de la Santé. Le patient doit communiquer des identifiants pendant la prise de sang.
Dans le cadre des cliniques du sida, il y a deux possibilités:

    • Le patient accepte que le résultat de l’examen soit transmis à la Koupot Holim (caisse maladie) dans laquelle il est assuré. Dans ce cas, l’examen est sans participation de la part du patient et est financé part la Koupat Holim.
    • Le patient désire que le résultat négatif de l’examen (c’est-à-dire ne démontrant pas de séropositivité)  ne soit pas transmis à la Koupat Holim (voie « discrète »). Le patient de cette voie devra payer lui-même le coût de l’examen et n’est pas éligible  à un remboursement de la part de la caisse maladie ni du gouvernement.

Adresse des centres de dépistage :

  • https://www.health.gov.il/Subjects/disease/HIV/Pages/HIV_centers.aspx
Partager :