Partager :

L‘État autorise les vols privés soumis à un « Comité d’exceptions », et certains offrent déjà des vols et des permis à quiconque est prêt à payer. Le prix à payer ? Des milliers de dollars

L’aéroport Ben Gourion est fermé aux vols entrants et sortants. Quiconque souhaite encore voler devra s’adresser à la « Commission des exceptions » et prendre un avion privé.

Les sociétés de location privées font déjà état d’une forte demande et certaines organisent des groupes de personnes afin qu’elles puissent voler ensemble et réduire le prix du vol légèrement plus élevé.

«Je me connecte avec 2 à 4 personnes pour alléger les coûts, pour aller à Chypre compter 8 000 euros», explique un représentant des entreprises de tourisme qui vous permet de louer un avion privé pour vous rendre dans le pays lors de la fermeture.

La même société déclare qu’elle a juste besoin d’un certificat médical ou d’une raison particulière. Cependant, certaines entreprises proposent une offre plus complète, qui comprend l’approbation du « Comité des exceptions ».

«Nous vous attacherons au Comité des exceptions», déclare un représentant d’une entreprise de tourisme. Lorsqu’on lui a demandé si cela serait accepté même s’il n’y a pas de raison médicale particulière ou d’enterrement, il répond: « Qu’il n’y ait pas de funérailles ou de choses médicales, tout ira bien, en attendant, nous avons pris tous nos vols pour Athènes, pour un prix avoisinant entre 16 à 17 mille dollars.  »

http://www1.alliancefr.com/

Partager :