Partager :

L’Office allemand d’échanges universitaires (DAAD) offre aux étudiants en Allemagne des bourses pour des stages dans des startups israéliennes dans le cadre du nouveau programme du Nouveau Kibboutz. Ce programme est financé par le ministère fédéral de l’éducation et de la recherche (BMBF) à hauteur d’environ 3,5 millions d’euros. La Chambre de commerce germano-israélienne à l’étranger à Tel-Aviv organise les stages sur place.

Le monde des entrepreneurs et des start-ups est en plein essor en Israël depuis plus de vingt ans, notamment dans les domaines de la biotechnologie, de l’intelligence artificielle et d’autres secteurs de haute technologie. Rien qu’à Tel-Aviv, il y a une start-up pour 400 habitants et la ville est considérée comme le centre de la scène des start-ups dans le monde entier.

La ministre fédérale de la recherche, Anja Karliczek, explique les objectifs du programme : « Israël est une nation de start-up et un pionnier de la numérisation. Il est important pour moi que nous approfondissions les relations germano-israéliennes dans ces domaines et que nous apprenions encore plus les uns des autres. Avec le programme du Nouveau Kibboutz, nous voulons donner aux étudiants un moyen attrayant de connaître l’impressionnant paysage israélien de l’innovation, d’acquérir une expérience internationale et de mettre en pratique les connaissances qu’ils ont acquises au cours de leurs études. Je suis sûr que le Nouveau Kibboutz ne générera pas seulement des idées prometteuses, mais surtout de nombreuses nouvelles amitiés entre Israël et l’Allemagne. » »

Joybrato Mukherjee, président du DAAD, ajoute : « Avec le nouveau programme Israël, nous voulons donner aux étudiants un aperçu de cette scène d’entreprise très dynamique et innovante. Nous y voyons une excellente occasion de renforcer les liens avec Israël et d’inciter les étudiants à créer leur propre entreprise en Allemagne.  »

Le programme est conçu de telle manière qu’il répond aux demandes connues de séjours plus courts à l’étranger et s’inscrit également dans le principe des semestres pratiques dans les hautes écoles spécialisées.

Le nouveau kibboutz permet aux étudiants de tous les types d’universités de faire des stages dans des startups israéliennes. Les séjours peuvent durer de deux à six mois. Les boursiers reçoivent des prestations financières pour les frais de subsistance, l’assurance maladie, accident et responsabilité civile, les frais de voyage et les éventuels frais d’agence. En outre, un programme de soutien doit permettre au boursier de mieux connaître Israël. Environ 50 bourses par an sont prévues dans un premier temps.

Source : IdW & Israël Valley

Partager :