Partager :

Selon un rapport de l’Institut national d’assurance en Israël publié jeudi, 1.980.309 personnes vivaient dans la pauvreté en 2020, un chiffre en diminution par rapport à 2019, malgré la pandémie de coronavirus.

Selon les données, 907.279 enfants et 135.172 personnes âgées faisaient partie de ce bilan.

Le nombre de pauvres a diminué par rapport à 2019 en raison du filet de sécurité que l’État a accordé aux familles pour faire face à la crise du coronavirus. Sans cette aide, le taux de pauvreté en Israël serait monté en flèche.

En outre, le seuil de pauvreté est passé de 2.514 shekels par mois et par habitant (632 euros) à 2.403 shekels (604 euros). Les indépendants ont été les plus durement touchés par la crise.

Si en 2018 le taux de pauvreté parmi cette partie de la population était de 15,2%, et de 15.3% en 2019, il est passé à 16,5% en 2020.

Le rapport révèle aussi que le niveau de vie des familles en Israël a diminué de 4,4% au cours de l’année écoulée. Il s’agit d’une baisse conséquente, car ces dernières années, ce chiffre était en augmentation.

Sans l’intervention de l’État, le niveau de vie en 2020 aurait chuté d’un taux considérable de 22,7%.

https://www.i24news.tv

Partager :