Partager :

IsraelValley a déniché un nouvel auteur. Erudit et amoureux du Maroc, Shalom Marciano est un virtuose qui parle d’art et musique.

Les juifs dans la musique andalouse au Maroc. Nous connaissons l’architecture Andalouse : les poètes , les philosophes , les médecins , juifs et arabes , mais nous ignorons presque tout sur la musique Arabo-Andalouse et son influence sur la musique classique Européenne .

Aujourd’hui nous pouvons trouver de la musique Arabo- Andalouse profane , classique ou savante, avec une  variété infinie  de styles selon les pays, les regions ou les villes.

La musique arabo -andalouse est l’héritière de la tradition musicale, importée au IX siecle de Bagdad a Cordoue, par Zeriab, musicien d’origine Kurdo Perse et savant.  Zeriab en créa les bases, en composant des milliers de chansons. Il allait aussi créer le premier conservatoire d’Europe a Cordoue, et  introduisait le Oud au quel il ajoutait une cinquième corde. Le oud permettra plus tard , de développer en Europe , le Luth et d’autres instruments a cordes .

Cette musique est a l’origine des chants des troubadours, du flamenco et « des Cantigas de Santa Maria »,  du Roi Alphonse  X de Castille , au 13eme siècle , qui influencères la musique de  l’Europe médiévale . Cette musique influencera aussi  le Monde occidental et même la musique de Camille Saint Saens .

Son implantation au Maghreb s’était accentuée, quand les maures et les juifs Sépharades, arrivèrent  en masse au Maroc , après leur expulsion d’Espagne en 1492. Du Maroc cette musique allait se propager vers l’ensemble de l’Afrique du nord et jusqu’en Lybie.

Les juifs qui ont du quitter la péninsule Ibérique, emportaient avec eux leurs instruments de musique, et un savoir ,qui allait influencer et révolutionner la musique en Europe.

 » La musique andalouse marocaine est une synthèse des traditions musicales arabes, berbères, juives et espagnoles. Elle est nettement différente de la musique orientale arabe « .

Les juifs et la musique andalouse

La musique andalouse actuelle  est le résultat d’une importante collaboration entre juifs et musulmans,  et le Maroc a compté de grands auteurs – compositeurs et interprètes juifs. Dans ce pays on parle de musique Judéo-Marocaine .

Sanaa Marahati  une des grandes dames de la chanson du Maroc, interprète principalement le Malhoun et la Musique Judéo Marocaine, de Samy El Maghribi et d’autres . Elle en est fière et le déclare a chaque occasion.

Cette musique  est présente dans beaucoup de foyers en Afrique du nord. Elle nous intéresse parce qu’elle offrait et offre toujours un terrain particulier de collaboration et d’entente , entre juifs et musulmans au Maroc, en Algérie ,en Israël , en Europe et au Canada .

Ces dernières années, les juifs d’origine marocaine ont repris contact avec le Maroc, et progressivement cette population redécouvre la musique andalouse.  L’orchestre andalous d »Israël a été créé et offre de nouveau, un champs de collaboration  entre juifs et arabes. Des musiciens musulmans marocains se produisent en Israël, et des musiciens juifs d’Israël  ou d’ailleurs se produisent au Maroc.

En 2018 , pour la première fois , l ‘Orchestre Andalous d’Ashdod se rendait au Maroc pour se produire au Festival des Andalousies Atlantiques, et donnait son premier concert a la soirée d’ouverture . La tournée fut un grand succès et l’Orchestre se rendait a nouveau au Maroc , une année après,  pour participer au même Festival.

Cet orchestre  à la particularité d’utiliser des partitions qui permettent aux musiciens de formation occidentale,  de se produirent avec l’orchestre . Au Maroc et en Afrique du nord ,  comme en Orient , la connaissance de la musique est purement orale et rarement écrite .

En Israël le  Dr Avi Eilam Amzalag , un des fondateurs de l’Andalouse d’Ashdod,  était pionnier, a commencé a transcrire la musique Andalouse sur des partitions, afin de permettre a des musiciens occidentaux d’interpréter cette musique. D’autres compositeurs Israéliens ont suivi.

Les grands auteurs , compositeurs et  interprètes juifs .

Le Maroc redécouvre avec intérêt ses grands auteurs- compositeurs et interprètes Juifs , tel que Samy El Maghribi (1922-2008), Salim Halali (1920 – 2005), Zohra El Fassia, Maurice El Medioni et bien d’autres .

Le Maroc leur rend hommage et en fait son patrimoine national dont il est très fier.

En 2007,  Maurice El Medioni , originaire d’Oran,   était au coeur du rendez-vous de la musique judéo-arabe au 4eme festival d’Essaouira.

El Medioni , le dernier de ces grands maitres est toujours parmi nous , vit en Israel et continue a se produire .

En 2008, le  Festival andalou d’Essaouira a été consacré ă l’oeuvre, de Samy El Maghribi, de son vrai nom Salomon Amzallag ,surnomme   » Le Lion Du Maroc « .

A titre posthume Samy el Maghribi a été décoré, du Wissam du mérite national,  qui lui a été décerné  par SM le Roi Mohamed VI.

A l’occasion de son  80eme anniversaire,  la télévision Marocaine lui avait consacré une émission  spéciale. Une autre émision a été diffusée au moment de son décès.

Ă ses  obsèques   participaient  l`ambassadeur du Maroc au Canada , son excellence Mohamed Tangi qui a lu des versets du Coran.

En 2005,  Essaouira rendait hommage au grand musicien judéo-algérien Salim Halali  (1920- 2005),qui était un des plus grands chanteurs d’Afrique du Nord , virtuose , original , et extravagant .

En 1938 , a Paris , paraissaient les premiers disques de Salim Halali  avec des chansons, telle que « Nadera » et  « Andaloussia« , qui devenaient  les plus grands succès  d’avant guerre en Afrique du Nord. Il avait 18 ans .

Durant l’occupation ,à Paris , il fut sauvé , sur instruction royale ,  par le marocain Kadour Benghbrit, premier Recteur et fondateur de la mosquée de Paris,  qui le fera passer pour musulman. Sa jeune sœur âgée de 17 ans , fut déportée et  assassinée  dans les camps de la mort nazis.

Après la guerre il créait  ă Paris les cabarets orientaux « Ismailia folies » et « Serail ».  En 1949 il quittait  la France, pour s’installer ă Casablanca où il créa le cabaret oriental « Le Coq d’or ». Il a chanté des classiques nord africains, du flamenco et du pop francais .

Il était le premier chanteur d’orient a réussir en occident avec de la musique arabo andalouse. Sur Internet il y a toujours  une lutte féroce entres algériens et marocains. Tous veulent s’accaparer les oeuvres de Salim Halali et de Samy El Maghribi.  Chacun crie:  » Il est des nôtres».

Tout est mis en oeuvre pour que la population marocaine connaisse et apprécie les grands interprètes Juifs qui ont quitté le Maroc dans les années 60. Le Maroc leur rend Hommage , et en fait son patrimoine national , dont il en est très fière .

Sur Facebook, un musulman marocain, Hassan Znati a crée un site consacré ă la Musique Judéo arabo-andalouse.

Sur Youtube on peut trouver des dizaines de chansons de Samy el Maghribi, Salim Halali, Maurice El Medioni , Lili Boniche , Raoul Journo , Reinette l’Oranaise (Sultana Daoud)    Zohria El Fassia, Cheikh Raymond Leyris, Line Monty, Louisa Tounsia, Blond  Blond ( Albert Rouimi) , Lili l’Abassi et bien d’autres, et ces chansons sont commentées par des  juifs et des musulmans du Maroc, d’Algérie, de France d’Israël et d’ailleurs …

Tom Cohen

Le fameux et célèbre Tom Cohen , chef d’orchestre , originaire de Beer Sheva, grand joueur de mandoline ,est aujourd’hui la grande vedette de la collaboration musicale entre Israël et le Maroc . Cohen dirige 5 orchestres qu’il a aussi crée:

L’Orchestre Est- Ouest  de Jérusalem

Le Med a Bruxelles pour la communauté Maghrebine  ,

 L’Andalous de Montréal avec des musiciens canadiens de formation classique pour la communaute juive originaire du Maroc ,

Un Orchestre a Paris qui compte aussi des musiciens Algériens.

Mais l’apogée se trouve peut-être au Maroc ou il dirige l’Orchestre Andalous  Symphoniat de Casablanca ,qu’il a crée a la demande de sa Majesté Mohamed VI .

L’orchestre Symphoniat  se réunit une fois par an , avec des musiciens classiques qui viennent du monde entier , juifs, arabes , musulmans , chrétiens :   du Japon , du Vietnam, d’Europe et des Amériques , avec comme dénominateur commun,  l’amour pour la musique Andalouse et la musique Marocaine .

Cette année, deux des plus grandes chanteuses Marocaine actuelles , Sanaa Maharati et Nabila Maan avec la chanteuse Israélienne Neta Elkayam se sont joint a l’orchestre  .Un autre musicien Israelien fait parti de l’Orchestre , le très grand Pianiste Omri Mor .

Shalom Marciano

shalommarciano@gmail.com

 

Partager :