Partager :

Donald Trump chercherait à inclure Israël dans le commandement central des Etats-Unis

Les États-Unis sont en train d’inclure Israël dans le commandement central, le commandement militaire qui supervise une vaste partie du Moyen-Orient, selon le Wall Street Journal. Pendant de nombreuses années, Israël et la Turquie ont été inclus dans le commandement européen parce qu’Israël était largement rejeté par la plupart des pays de la région et qu’il était difficile pour les États-Unis d’accueillir des généraux israéliens et leurs homologues. La Turquie était membre de l’OTAN. Pendant des années, il a été question de corriger l’anomalie historique et de déplacer Israël pour qu’il soit inclus bureaucratiquement dans le commandement qui est enraciné dans le Golfe avec des bases importantes à Bahreïn, aux Émirats Arabes Unis (EAU) et au Qatar. Le CENTCOM, comme on l’appelle, a joué un rôle clé dans la conduite de la guerre mondiale contre le terrorisme, y compris des opérations en Irak, en Syrie, en Afghanistan et également dans le Golfe.

Selon le Military Times, « c’est le couronnement des efforts de Trump pour relier des nations disparates à un ennemi commun, après la signature des accords d’Abraham, dans lesquels Israël a normalisé ses relations avec les anciens ennemis de Bahreïn et des EAU. Israël serait le 21e pays du CENTCOM. Le Wall Street Journal a noté que « le président Trump a ordonné que le principal commandement militaire américain pour le Moyen-Orient soit élargi pour inclure Israël, dans une réorganisation de dernière minute de la structure de défense américaine que les groupes pro-israéliens préconisent depuis longtemps pour encourager la coopération contre Iran, ont déclaré jeudi des responsables américains ». Le chef du CENTCOM, le général Kenneth F. McKenzie Jr., n’a pas répondu aux demandes de commentaires du Military Times.

Gabriel Attalhttps://www.radioj.fr/

Partager :