Partager :

Le Consumer Electronics Show est le plus important salon consacré à l’innovation technologique en électronique grand public. Il se tient annuellement début janvier à Las Vegas au Nevada et il est organisé par la Consumer Technology Association.

Même dans une version 100 % virtuelle, le célèbre salon de l’électronique de Las Vegas, le CES, n’a pas échappé à son rôle historique de vitrine des gadgets et appareils connectés censés améliorer notre quotidien. Le contexte de la pandémie de Covid-19 a logiquement inspiré les exposants et leurs inventions vont facilement trouver des utilisateurs. En 2017, Israël avait affiché la seconde délégation étrangère la plus importante au CES, derrière celle de la France.

La crise sanitaire a braqué les projecteurs sur les innovations technologiques en matière de santé venant d’Israël, entraînant une adoption généralisée de la télémédecine « Made in Israel »: les consultations médicales à distance, via des applications spécifiques ou par vidéoconférence, ont explosé car de nombreuses personnes sont réticentes ou ne peuvent se rendre physiquement chez le docteur. Elle a aussi donné de l’importance aux outils technologiques israéliens pour l’apprentissage à distance, de nombreuses écoles n’ayant toujours pas repris les cours en présentiel.

DES AWARDS POUR ISRAEL.

1. ORCAM. Les appareils OrCam tels que OrCam MyEye sont des appareils de vision artificielle portables qui permettent aux personnes malvoyantes de comprendre le texte et d’identifier les objets grâce au retour audio, décrivant ce qu’ils ne peuvent pas voir.

2. NANOSCENT. La start-up israélienne NanoScent a fait le pari ambitieux de détecter le coronavirus en 30 secondes pour permettre un dépistage à grande échelle et assurer « un retour à la normale », alors que le Codid-19 fait un retour en force dans le pays. Il s’agit de déterminer la présence du virus, pas celle d’anticorps. Spécialisée dans l’analyse des odeurs grâce à des algorithmes, la société a mis au point un test faisant penser aux éthylotests, à la différence qu’il faut expirer par le nez et non par la bouche.

Il faut dans un premier temps inspirer par le nez, retenir son souffle, se boucher une narine et placer un tube dans l’autre narine. Puis expirer dans l’embout nasal, inséré à l’autre extrémité dans un sachet transparent. Le tube nasal est ensuite branché sur un petit appareil rectangulaire, connecté à un téléphone portable, qui vibre doucement en aspirant l’air hors du sachet. En quelques secondes, le résultat apparaît sur le téléphone : « COVID-19 négatif« , indique-t-il lors d’une visite de l’AFP dans les laboratoires de NanoScent

LE PLUS.

CES, the annual Consumer Electronics Show in Las Vegas, like so many other mainstays in our pandemic world, went virtual this year. The all-digital conference ran from January 11-14.

About two dozen Israeli companies were scattered around virtual CES this year. An additional 19 startups were featured in the Israel Export Institute’s Israeli Pavilion, a quarter of them from Israel’s booming mobility sector.

“We know it’s not the same as going to Vegas in person, but we still have amazing Israeli innovation,” says Noa Avrahami, director of digital media technologies, smart mobility and lifestyle for the Israel Export Institute.

Israeli companis won awards this year.

Talamoos

Finding something that fits your tastes on Netflix can be challenging, especially if you’re interested in the “long tail” of content and not just the latest releases. Herzliya-based Talamoos has developed predictive algorithms that only need a few “events” to identify correlations and behaviors for tailored suggestions.

Users get personalized home pages with separate logins so junior doesn’t get recommendations for “Tiger King” and “Too Hot to Handle.” If a streaming service is promoting a particular show this month, Talamoos can bump that up, too.

NanoScent

When we first wrote about NanoScent in 2013, it was known as NaNose and its aim was to “sniff” out lung cancer. Covid-19 led to a pivot. The company now focuses on detecting the novel coronavirus from a breath and delivering results in 30 seconds, no nasal swab required. In a study published in the scientific journal ACS Nano, NanoScent correctly identified all positive Covid-19 patients in a clinical trial in Wuhan.

A strategically placed NanoScent sniffer station could make it possible to return to crowded places: airports, workplaces, hotels, stadiums and schools. The Tottenham sports club in the UK is already working with the company. NanoScent can also detect if you’re pregnant. (Yes, there’s a scent for that, too.)

Partager :