Partager :
Gett, rival israélien d’Uber et Lyft dans le domaine B2B, lève 115 millions de dollars. Un apport financier qui doit l’aider à davantage développer sa plateforme SaaS qui recense différentes offres de transport proposées dans une ville. Gett, rival israélien d’Uber et Lyft dans le domaine B2B, a annoncé mardi 12 janvier 2021 avoir levé 115 millions de dollars.

Ce dernier tour de table, dont un apport de 100 millions de dollars avait déjà été annoncé en juin dernier, est désormais bouclé avec 15 millions de dollars supplémentaires.
Une levée de fonds menée par Pelham Capital Investments et à laquelle ses investisseurs historiques ont contribué. La start-up est notamment soutenue par Volkswagen, qui a déjà participé à plusieurs levées de fonds.
DÉVELOPPER SON LOGICIEL SAAS
Gett, dont le siège social est désormais partagé entre Londres et Israël, se concentre principalement sur une offre de transports terrestres pour des clients professionnels dans les grandes villes à travers le monde.
La start-up regroupe sur son application les offres de transport disponibles dans une ville afin de faciliter le choix des voyageurs professionnels.
Et dans quelques villes elle opère elle-même son service de VTC. La pépite, qui a lancé son service en 2010, assure pouvoir leur faire économiser 25% de leurs frais de déplacement.
« Cet investissement nous permettra de développer davantage notre technologie SaaS et d’approfondir notre proposition sur le marché des voyages d’affaires terrestres (à la fois liée aux voyages et aux déplacements locaux) », explique Dave Waiser, CEO de Gett, dans un communiqué.
GETT ASSURE ÊTRE RENTABLE
L’application est disponible dans plus de 1 500 villes aux Etats-Unis, au Canada et en Europe. Si l’année 2020 a été compliquée pour les entreprises dans le monde de la mobilité, Gett assure avoir terminé l’année avec des opérations et un budget rentables.
A l’inverse, Uber tente de booster ses résultats en renforçant son offre de livraison. Un sujet sur lequel Lyft envisage d’ailleurs de lui emboîter le pas.

Source Usine Digitale

Partager :