Partager :

Carmat a obtenu cette semaine le marquage « CE » pour son dispositif de cœur artificiel, ce qui signifie que la société peut désormais le vendre dans l’Union européenne comme passerelle vers une transplantation cardiaque pour les patients souffrant d’une insuffisance cardiaque irréversible en phase terminale.

Le chirurgien et inventeur de la valve cardiaque Alain Carpentier a proposé à l’industriel français Jean-Luc Lagardère en 1993 de développer un cœur artificiel et à l’époque, le PDG avait mis à sa disposition quelques laboratoires et ingénieurs de sa société de missiles Matra. Le projet s’est développé au fil des ans, notamment grâce aux fusions qui ont conduit à l’intégration de Matra dans ce qui est aujourd’hui Airbus SE. Le fabricant de planeurs est le principal actionnaire de Carmat, avec une participation de 13 %, tandis que Carpentier en possède environ 5,3 %.

Il a fallu dix ans à Carmat pour obtenir le marquage CE, et « c’est un record, étant donné la complexité d’un tel dispositif », a déclaré jeudi le directeur général de Carmat, Stéphane Piat, dans une interview à la télévision BFM Business. « Nous allons devoir travailler avec les médecins et les centres médicaux maintenant pour offrir notre thérapie et nous allons devoir chercher des patients. La phase de production sera délicate ».

Carmat prévoit d’accélérer la fabrication de l’appareil en janvier avec une deuxième équipe, a déclaré le PDG, qui a pris la barre il y a quatre ans.

Le cœur artificiel de Carmat a un potentiel de superproduction et pourrait rapporter 700 millions d’euros de ventes annuelles en Europe d’ici 2030, a écrit Mohamed Kaabouni, analyste de Portzamparc, dans une note jeudi.

« Tout le monde l’attendait, et il est là maintenant », a écrit Kaabouni à propos du cœur Carmat. « Le marquage CE est crucial pour les patients et la société française a probablement obtenu l’approbation d’un blockbuster, étant donné l’ampleur des besoins médicaux et la rareté et l’inefficacité des autres solutions ».

Carmat commencera à vendre le dispositif au cours du deuxième trimestre, a déclaré la société mercredi.

Source : Bloomberg & Israël Valley

 

Partager :