Partager :
20.000 personnes ont immigré en Israël de 70 pays différents en 2020, malgré la pandémie de coronavirus, a rapporté l’Agence juive.
C’est une baisse d’environ 59% par rapport à 2019, qui a vu quelque 34.000 immigrants, le chiffre annuel le plus élevé de la dernière décennie. Les nouveaux venus sont issus principalement de France et d’Amérique du Nord, à l’instar de l’année dernière, selon l’Agence juive.
Selon les prévisions de l’organisation, 250.000 personnes déménageront en Israël dans les 3 à 5 prochaines années.
« Depuis le début de l’année, l’Agence juive a reçu environ 160.000 demandes de renseignements sur l’immigration en Israël et a ouvert environ 41.000 nouveaux dossiers de demande d’alyah, dont 28.000 dossiers de pays occidentaux.  On note également une augmentation de 41% des dossiers ouverts pour les jeunes adultes âgés de 18 à 35 ans originaires de pays occidentaux », explique l’Agence juive. (Source I24News)
Alya, Alyah, Aliyah est un mot hébreu (עֲלִיָּה ou עלייה, pluriel alyoth) signifiant littéralement « ascension » ou « élévation spirituelle ». Ce terme désigne l’acte d’immigration en Terre d’Israël (Eretz Israël, en hébreu) par un Juif. Les immigrants juifs sont appelés olim. Au contraire, le fait pour un Juif d’émigrer en dehors d’Israël est appelé yéridah (יְרִידָה : « descente ») et les émigrants juifs sont appelés yordim.
Partager :