Partager :

Le ministre israélien Amir Peretz a eu un début de discussion avec le ministre de l’Industrie et du commerce Marocain en darija (arabe marocain).

Le ministre israélien Peretz parle bien le darija. L’arabe dialectal marocain, appelé au Maroc darijaة, est une langue-toit rassemblant plusieurs variétés d’arabe dialectal parlées au Maroc. Il appartient au groupe des dialectes maghrébins. Le mot darija désigne donc de façon spécifique les dialectes utilisés par la population marocaine arabophone, tandis qu’au Moyen-Orient on utilise le terme arabia ‘ammia (arabe courant). Le terme « darijophone » peut aussi être employé pour désigner ses locuteurs.

L’arabe marocain, en tant que langue maternelle ou servant de lingua franca pour la communication entre arabophones et berbérophones, ou entre berbérophones de différents dialectes, est parlé par plus de 30 millions de personnes au Maroc et par plusieurs centaines de milliers dans les pays d’émigration marocaine. La place du dialecte dans l’enseignement et l’espace public fait actuellement débat au Maroc.

Selon (1) : « Amir Peretz, ministre israélien de l’Economie, a d’abord tenu à s’exprimer en darija avec son interlocuteur.

«Ecoutez mon frère. Permettez-moi de partager avec vous en darija avant d’enchaîner en anglais», a d’abord lancé le ministre israélien de l’Economie, Amir Peretz, en s’adressant au ministre de l’Industrie et du commerce, Moulay Hafid Elalamy, lors de la visioconférence que les deux hommes ont eue, qui était consacrée à l’examen des perspectives de coopération industrielle entre Israël et le Maroc.

«Je suis très content de vous rencontrer. Je suis né à Bejaâd. Mes parents ont quitté le Maroc pour Israël il y a de cela 64 ans, alors que j’avais quatre ans. J’ai occupé pendant longtemps des fonctions ministérielles. D’abord, en tant que ministre de la Défense, puis ministre de l’Economie», a dit Amir Peretz dans sa langue natale ». (1) le360.ma

 

Partager :