Partager :
Bonjour Chers auditeurs de Radio J. Deux news du jour : Innoviz, Watergen.
A. WATERGEN. La start-up israélienne Watergen a développé une technologie capable de produire de l’eau à partir de l’air. La startup a reçu le « Prix du Produit d’efficacité énergétique de l’Année 2020 » au CES à Las Vegas pour son produit.

La machine a été déployée en Inde, au Sierra Leone, en Colombie, au Vietnam, au Panama, et été utilisée lors de la Coupe du monde de football en Russie. Le dispositif avait également été utilisé lors de l’ouragan Irma et des importants incendies en Californie fin 2018.

Watergen a été fondée il y a plus de dix ans par Arye Kohavi. Elle s’est ensuite développée aux États-Unis via Watergen USA en 2016. Désigné par le magazine Foreign Policy en 2014 comme l’un des principaux innovateurs mondiaux, il a fondé Watergen suite à son expérience comme commandant de la brigade de reconnaissance de combat de Tsahal.

Arye Kohavi voulait créer des machines spéciales pouvant aider les troupes sur le terrain qui servaient dans des zones arides et qui avaient besoin d’eau.

Il a commencé à réfléchir à une solution d’eau potable après avoir observé les problèmes de logistique rencontrés par les forces israéliennes lors du conflit israélo-libanais. Après plusieurs jours, la plupart des convois étaient à court d’eau. L’idée était de fournir aux troupes indépendantes sur le terrain un système embarqué autour de 50 kg maximum permettant d’extraire l’eau de l’air ambiant et capable de créer 50 litres en 24 heures.

WATERGEN ET MONACO. Le prince Albert II de Monaco souhaitait offrir à la France la technologie israélienne Watergen destinée à fournir de l’eau potable suite aux importantes inondations causées le mois dernier par le passage de la tempête Alex, l’offre a été déclinée, la machine n’étant pas homologuée.

Ce dispositif Watergen, qu’Albert II avait lui-même reçu en cadeau par l’Université de Tel Aviv. Le dispositif aurait ainsi été fort utile, alors que des quartiers de la commune de Tende, dans les Alpes-Maritimes, étaient privés d’eau potable.

Albert II : « Ce procédé a été utilisé par les militaires de différents pays. En fonction du taux d’humidité dans l’air [30 % minimum], elle est capable de produire entre 200 et 900 litres d’eau potable par jour », a-t-il expliqué au journal Monaco-Matin suite au refus.

« Mon intention était de l’offrir aux communes des vallées sinistrées qui ont le plus besoin d’eau potable. Malheureusement, cette machine n’est pas agréée par les services compétents en France. Sans agrément ni certification, cette machine ne peut pas être déployée. J’en suis navré. »

C. VEHICULES AUTONOMES. La start-up Innoviz Technologies est sur le point de devenir la troisième société spécialisée dans les véhicules autonomes à entrer en bourse.

Innoviz a été fondée en 2016 et est basée à Tel-Aviv. La société est un développeur mondial de capteurs LiDAR à semi-conducteurs de haute performance et de logiciels de perception pour les véhicules autonomes.

INNOVIZ devrait avoir une valeur de capital estimée à environ 1,4 milliard de dollars et être cotée au NASDAQ sous le symbole « INVZ ».

Omer Keilaf, PDG d’Innoviz. « La cotation en bourse est une étape majeure sur notre chemin pour devenir l’un des acteurs dominants de l’industrie mondiale de la conduite autonome ».

« Innoviz continue à repousser les limites de la performance et du prix du LiDAR (Light Detection and Ranging). Nos ingénieurs, avec notre partenaire Magna International, travaillent sans relâche pour apporter une solution que les constructeurs automobiles peuvent adopter à l’échelle et en toute confiance pour fonctionner de manière sûre et fiable pendant tout le cycle de vie de leurs véhicules.

 

Partager :