Partager :

La société de protection des animaux les alerte sur l’utilisation des faucons à Dubaï à des fins de loisirs. Depuis l’accord de normalisation d’Israël avec les Émirats arabes unis en septembre dernier, de nombreux Israéliens ont afflué à Dubaï, y compris un bon nombre de célébrités. Parmi ceux-ci, on peut citer le chanteur Omer Adam. Son attitude a été pointée du doigt par la Société pour la protection de la nature.

La Société pour la protection de la nature met en garde sur l’utilisation de faucons

La Société pour la protection de la nature a interpellé, ce mardi 8 décembre, Omer Adam et Aviv Geffen. Elle a voulu attirer l’attention des célébrités sur l’utilisation des faucons à Dubaï à des fins de loisirs. Récemment, Adam et Geffen ont été photographiés avec un faucon.

« Comme beaucoup d’autres, nous avons aussi été exposés à votre image avec un faucon sur votre épaule / main », explique la société de défense de la nature. « Nous voulions attirer votre attention sur le fait qu’il s’agit d’un oiseau en voie de disparition à l’échelle mondiale, en raison de la chasse. Les faucons chassés dans la nature, à l’âge adulte, ou des nids dont les œufs sont éclos partout dans le monde, sont passés en contrebande et apprivoisés. Ce qui cause de terribles souffrances au faucon et conduit à l’extinction de la plupart des grandes espèces de faucons du monde ».

Les faucons, des espèces menacées

Dans une lettre signée par Dan Alon, directeur du Centre israélien d’observation des oiseaux de la Société pour la protection de la nature, il a ajouté : « il y a une ‘industrie’ mondiale qui génèrent d’énormes sommes autour des faucons. Nous sommes tous choqués quand nous voyons des éléphants ou des rhinocéros en Afrique dans ce cas. ». Il a conclu la lettre sur un ton conciliant : « nous sommes sûrs que vous n’aviez pas l’intention de promouvoir cette horrible industrie ». Ofer Menachem, au nom d’Omer Adam, a répondu : « Omer n’a pas été photographié avec un faucon vivant mais un modèle, merci pour l’information ». Même réponse du côté d’Aviv Geffen.

Partager :