Partager :

C’est officiel, l’accord de libre échange entre l’Ukraine et Israël a été ratifié par les deux pays. Il renforcera leurs liens économiques mutuels, puisqu’il supprime la plupart des droits d’importation pour eux.

Le président estime également que l’accord peut contribuer à faire passer le commerce bilatéral à 2 milliards de dollars par an, contre 1 milliard en 2019 et 502 millions au premier semestre 2020.

« C’est un nouveau niveau de relations entre les pays et un feu vert pour l’augmentation des exportations ukrainiennes, une coopération plus étroite dans les domaines de la haute technologie, de l’ingénierie et le développement de la coopération en matière d’investissement », a déclaré M. Zelensky.

Selon l’accord, Israël annulera environ 80% des droits d’importation pour les biens industriels ukrainiens et plus de 9% pour les produits agricoles. À son tour, l’Ukraine diminuera environ 70 % des droits d’importation pour les produits industriels israéliens et plus de 6 % pour les produits agricoles.

L’Ukraine exporte principalement des produits agricoles vers Israël, notamment des céréales, des graines oléagineuses et des plantes comme le colza et le tournesol, tout en important des produits chimiques, des combustibles minéraux, du pétrole et des produits issus du raffinage du pétrole, des réacteurs et des chaudières nucléaires, des machines, des fruits et des noix.

Désormais, l’Ukraine pourra exporter son blé et ses produits à base de blé absolument gratuitement, et les avocats israéliens seront également importés gratuitement en Ukraine.

« Cet accord de libre-échange contribuera à faire baisser le coût de la vie dans les deux pays et à améliorer la qualité de vie de nos citoyens en leur donnant accès à de meilleurs produits et technologies », a déclaré Joel Lion, ambassadeur d’Israël en Ukraine, dans un message texte adressé au Kyiv Post.

« C’est une réalisation historique qui ouvre des possibilités pour nos peuples de faire passer le commerce entre nos pays à un niveau supérieur », a ajouté M. Lion.

Selon Alexandra Ben Ari, chef du département de diplomatie publique à l’ambassade d’Israël en Ukraine, les services ne sont pas inclus dans cet accord de libre-échange, seulement les marchandises, même si Zelensky a déclaré en août 2019 que les pays prévoyaient d’inclure les services.

Les négociations sur l’accord ont duré plus de sept ans, jusqu’à ce que l’Ukraine et Israël signent l’accord de libre-échange en janvier 2019 et que le parlement ukrainien le ratifie en juillet. Mais il a fallu 16 mois à Israël pour ratifier l’accord, car le pays avait des élections parlementaires.

« Nous avons eu trois élections (parlementaires) en un an et demi, et nous avions besoin que notre gouvernement s’asseye et ratifie cet accord. C’est la seule raison pour laquelle il nous a fallu un certain temps », a déclaré Ben Ari.

Source : KyivPost & Israël Valley

 

Partager :