Partager :

Israël a reçu cette semaine sa première corvette Sa’ar 6 fabriquée en Allemagne. Le pays a commandé quatre de ces bateaux militaires de taille moyenne qui doivent être livrés d’ici la fin de l’année prochaine. Ce seront des outils dans la défense maritime du pays et notamment de ses champs gaziers off-shores face aux menaces régionales. Israël craint des attaques de l’Iran ou de ses alliés.

Copyrights Guilhem Delteil (pour RFI à Jérusalem).

Guilhem Delteil (RFI) : « Au début des années 2000, des forages ont permis à Israël de découvrir des champs gaziers au large de ses côtes, dans sa zone économique exclusive. Depuis, deux plateformes ont été construites pour extraire ces ressources. Une partie est exportée mais l’essentiel répond aux besoins nationaux… et représente un enjeu stratégique majeur pour le pays.

Électricité

« L’État d’Israël est devenu très dépendant de ce gaz pour son approvisionnement en électricité. Aujourd’hui, vingt ans plus tard, 70 ou 80% de la production électrique israélienne vient de ce gaz », nous explique le lieutenant-colonel G. Il est le chef du projet des corvettes Sa’ar 6. Son nom reste confidentiel à la demande de l’armée israélienne. Avec la nécessité de protéger une large zone en mer et non plus le seul littoral, la défense maritime d’Israël a dû profondément évoluer. D’autant que les menaces ont-elles aussi changé. La prise de conscience de l’armée israélienne date de 2006, lorsque l’une de ses frégates Sa’ar 5 naviguant au large de Beyrouth est touchée par un missile du Hezbollah tiré du sol.

Différente philosophie

« Nous avons compris que les menaces avaient évolué de la mer à la terre. Ce qui signifie que nos corvettes, nos frégates et (nos) bateaux doivent se défendre eux-mêmes … de menaces qui viennent de la terre. C’est une philosophie complètement différente. Nous devons former les gens différemment, nous devons avoir des équipements différents et, ce qui est encore différent, d’autres concepts d’opérations. »

Cette évolution s’est déroulée sur les dix dernières années. En 2013, le projet « Magen », « Bouclier » en hébreu, est né. Au cœur de ce dispositif, l’achat de ces 4 corvettes aux fonctions principalement défensives. A leur arrivée en Israël, elles seront équipées de radars très poussés permettant de repérer des mouvements à plus de 100 kilomètres mais aussi d’un bouclier anti-missiles.

Bouclier

« Nous avons deux sortes d’intercepteurs sur ces bateaux. Des intercepteurs de courte ou moyenne portée. C’est la configuration maritime du Dôme de fer, qui s’appelle le Dôme de mer. Et nous avons des missiles Barak 8 qui sont un système de moyenne-longue portée. Étant donnée la taille du bateau, c’est la plus grande puissance de tir au mètre carré que nous connaissons. »

Source : RFI (Copyrights).

https://www.rfi.fr/fr/podcasts/lignes-de-d%C3%A9fense/20201206-d%C3%B4me-de-mer-isra%C3%ABl-renforce-sa-d%C3%A9fense-maritime

Partager :