Partager :
Le taux d’incidence du VIH en Israël est de 4,3% pour 100 000 habitants. En baisse par rapport à l’année précédente où il était de 4,8%. Un indicateur plutôt encourageant. Le nombre de nouveaux contaminés a baissé cette année de 11% par rapport à l’année passée et ce dans la plupart des groupes à risques. 380 contre 425.
Une diminution qui peut s’expliquer par l’utilisation plus répandue des traitements PrEP qui empêche le virus du VIH de se développer et de se fixer dès son entrée dans l’organisme.
Parallèlement on constate une diminution spectaculaire du taux de mortalité parmi les porteurs du VIH et les patients atteints du SIDA. Si 70 décès sont enregistrés en 1994, ce chiffre tombe à 20 en 2019. En fait l’espérance de vie des israéliens porteurs du VIH, diagnostiqués précocement et traités régulièrement, est similaire à l’espérance de vie des personnes vivant sans le virus.
Il y a officiellement 7970 séropositifs en Israël mais d’après le ministère de la santé, il y en aurait près de 9200. Notamment des hommes homosexuels. Il y a donc cependant encore des progrès à faire pour réduire le niveau de morbidité. A l’occasion de la journée mondiale, les autorités lancent un appel notamment aux groupes à risque : » allez vous faire tester et adoptez un comportement sexuel plus responsable ! »
Le virus de l’immunodéficience humaine ou VIH est un rétrovirus infectant l’humain et responsable du syndrome d’immunodéficience acquise, qui est un état affaibli du système immunitaire le rendant vulnérable à de multiples infections opportunistes.
Partager :