Partager :

Le ministre de la Défense Benny Gantz a demandé à Tsahal de modifier les formulaires que les soldats devront remplir, et de remplacer dorénavant les termes « Père » et « Mère » par « Parent n°1 » et « Parent n°2 », ceci pour ne pas embarrasser les enfants élevés par des couples homosexuels. Benny Gantz a même demandé aux autres ministres Bleu-Blanc d’en faire de même dans leurs ministères respectifs.

En Israël les homosexuels peuvent adopter, ils jouissent de tous les avantages sociaux et peuvent hériter du conjoint décédé.

A SAVOIR. Le mariage entre personnes de même sexe, couramment appelé mariage homosexuel, est la possibilité pour un couple de deux femmes ou de deux hommes de contracter un mariage, civil ou religieux, initialement réservé à un homme et une femme.

Alors qu’on trouve des exemples de tels mariages dans certaines civilisations dans l’Antiquité, du XIXe siècle jusqu’à la fin du XXe siècle l’homosexualité a été considérée comme un trouble mental (jusqu’en 1990 par l’Organisation mondiale de la santé) et souvent criminalisée. Mais l’évolution des sociétés et les revendications des mouvements homosexuels ont conduit des États, après l’union civile, à étendre au début du XXIe siècle la reconnaissance légale du mariage civil sans distinction à tous les couples, de sexe différent ou de même sexe.

En 2001, les Pays-Bas sont les premiers à instituer le mariage pour tous. En mai 2020, il est légal dans 29 États (dont un sur une partie de son territoire seulement), la quasi-totalité d’entre eux reconnaissant également l’homoparentalité et l’adoption. En revanche, seuls l’Église de Suède (depuis 2009) et de rares autres mouvements religieux célèbrent le mariage religieux de même sexe ou sa bénédiction religieuse.

Partager :