Partager :

Selon le blog Open Cables, un tiers du monde dépend de l’Égypte pour son accès à Internet, ce qui rend les réseaux vulnérables aux problèmes dans le pays et cette dépendance permet également à l’Égypte de facturer des frais exorbitants aux câblo-opérateurs.

Mais le Washington Street Journal a indiqué que l’itinéraire pourrait encore changer et si Riyad change sa position sur Israël, un câble pourrait alors fournir le premier lien stratégique entre les deux anciens ennemis.

Nommé « Blue Raman », ce projet est évalué à plus de 400 millions de dollars, d’après Salience Consulting, une firme spécialisée dans les télécommunications et installée à Dubaï. Google devrait partager les coûts, mais aussi travailler et s’appuyer sur l’expertise de groupes comme Oman Telecommunications ou Telecom Italia pour mener à bien ce chantier et tirer ce câble long de plus de 8.000 km.

Elle intervient après que le Bahreïn, les EAU et le Soudan aient normalisé leurs relations avec Israël, dans le cadre de négociations supervisées par l’administration américaine.

Le ministre israélien des communications, Yoaz Hendel, a déjà salué la perspective d’utiliser le câble pour renforcer les liens avec ses voisins régionaux.

Dans tous les endroits où vous pouvez poser des câbles terrestres ou sous-marins, vous créez également des intérêts mutuels », a-t-il déclaré.

Source : Dailymail & Israël Valley

 

 

Partager :