Partager :

Canal+ a diffusé en exclusivité le film de Jonathan Jakubowicz consacré à la vie du mime Marceau pendant la seconde guerre mondiale.  « A Strasbourg, Marcel Mangel rêve de devenir le nouveau Chaplin alors que son père boucher préfèrerait le voir reprendre la boutique. Mais le jeune juif et sa famille doivent quitte la ville; Marcel s’engage alors avec les scouts comme moniteur d’enfants. Avec son cousin Georges Loinger, il contribue l’évacuation d’enfants hors de France. il s’engagera en 1942 dans la Résistance ». Source : premiere.fr (extraits).

« Le sauvetage de Juifs par des Juifs pendant la Shoah : solidarité dans un monde en désintégration : un exemple très connu ».
Marcel Marceau (né Mangel) est né dans une famille juive à Strasbourg, en France, le 22 mars 1923. Lorsque les nazis ont envahi la France, Marcel et sa famille ont fui à Limoges. Sa mère a survécu, mais son père a été capturé par la Gestapo et déporté à Auschwitz où il a été assassiné. Marcel et son frère Alain ont rejoint la Résistance française et ont changé leur nom en Marceau pour cacher leur identité juive. En plus de falsifier des papiers d’identité, Marcel a aidé à faire passer des enfants juifs d’un orphelinat vers la Suisse neutre.
Pour ce faire, il a utilisé ses talents d’acteur et de mime. Par exemple, il s’est fait passer pour un chef scout et a conduit un groupe d’enfants à travers les forêts jusqu’à la frontière. Marcel mima pour les garder silencieux pendant le périlleux voyage et les enfants se sentaient à l’aise. À une autre occasion, en rencontrant un groupe de soldats allemands, il a prétendu être membre de l’armée française et a exigé qu’ils le relâchent. La première grande performance de Marcel eut lieu en 1944 devant 3 000 soldats américains après la libération de Paris.
Il était officier de liaison pour la troisième armée du général Patton. Il est devenu un mime légendaire et s’est produit dans le monde entier pendant plus de 60 ans. Marcel est décédé en 2007 à l’âge de 84 ans
Partager :