Partager :

Lors du Bengaluru Tech Summit 2020, des représentants d’Israël ont présenté les différentes opportunités pour les startups dans le secteur des technologies spatiales.

« Il y a environ 30 ans, Israël est devenu le 8ème pays au monde à développer la capacité de concevoir, construire, lancer et utiliser des satellites. Et depuis lors, il a lancé des satellites à des fins de défense, commerciales et scientifiques. Le principal objectif de l’agence est de soutenir l’écosystème industriel et de faire progresser la recherche et le développement universitaires » a indiqué M. Avi Blasberger, directeur général de l’Agence spatiale israélienne. Il a également évoqué l’accord de l’Agence spatiale israélienne avec plus de 10 agences spatiales, dont l’ISRO, pour de nouvelles collaborations et des efforts conjoints.

« Nous encourageons et soutenons activement les startups technologiques à élargir leur offre aux cas d’utilisation liés à l’espace. Nous pensons qu’en se reconvertissant, les start-ups technologiques de tous les secteurs peuvent tirer parti des possibilités offertes par l’innovation spatiale », a déclaré M. Blasberger.

Son allocution a été suivie d’une présentation de jeunes entreprises israéliennes qui ont « réorienté » leur offre pour tirer parti des possibilités offertes par l’espace, dont Aleph Farms qui a été déjà évoquée plusieurs fois par Israël Valley.

Pascal Rosenfeld, des programmes spatiaux et européens, Aleph Farm , a déclaré : « La collaboration avec la NASA a donné de la crédibilité à une petite entreprise comme la nôtre. De plus, comme vous travaillerez le plus souvent avec des agences spatiales gouvernementales dans le cadre de contrats à long terme, vous avez des années de financement devant vous. C’est différent des contrats commerciaux à court terme qui ont la possibilité de se tarir comme cela a été le cas dans la pandémie actuelle »

De son côté, Pluristem Therapeutics Pluristem Therapeutics Inc. est une entreprise de médecine régénérative des cellules placentaires. Compte tenu de son expertise, la start-up s’est associée à la NASA pour tester l’efficacité et la sécurité de ses thérapies cellulaires PLX dérivées du placenta pour la prévention et le traitement des affections médicales chez les astronautes pendant et après les missions spatiales.

StemRad StemRad développe et fabrique des équipements de protection individuelle (EPI) contre les rayonnements ionisants comme on a vu lors de la catastrophe de Tchernobyl et Fukushima Daiichi, qui a fait plusieurs victimes parmi les travailleurs de première ligne, les ingénieurs et les pompiers, ont fait apparaître l’urgence de relever le défi de concevoir des vêtements de protection fonctionnels. Étant donné que les astronautes sont également exposés à des radiations dangereuses, la startup a développé son deuxième produit – AstroRad qui a été testé et est actuellement utilisé par les astronautes féminins de la Station spatiale internationale car ils sont tous plus vulnérables aux radiations.

L’opportunité n’apportera peut-être pas un grand avantage monétaire immédiatement pour ces start-ups, mais elle leur donnera la possibilité d’élargir ses cas d’utilisation et donc de donner plus de crédibilité à la solution développée.

Source : YourStory & Israël Valley

Partager :