Partager :

Le vice-ministre israélien de la Santé, Yoav Kisch a nié jeudi le fait que le gouvernement envisage d’adopter une loi obligeant tous les Israéliens à se faire vacciner contre le coronavirus.

« Il n’y a aucune intention de faire avancer une législation de ce type », a déclaré Y. Kisch à Channel 12, soulignant le fait qu’une partie des Israéliens refuseront de se faire administrer le vaccin, craignant notamment les effets secondaires à long terme.

Yoav Kisch affirme avoir parlé au ministre de la Santé Yuli Edelstein plus tôt dans la journée, suite à des rapports sur la proposition de loi.

Selon Y. Kisch, Y. Edelstein a assuré que les rapports étaient « faux et trompeurs » et qu’il ne soutenait en aucun cas une telle loi.

Le vice-ministre de la Santé a déclaré qu’il pensait que les rapports découlaient d’un « malentendu » après que les responsables de la santé ont consulté des représentants légaux sur la possibilité de rendre obligatoire les tests de dépistage du coronavirus.

Plus tôt dans la journée, Y. Edelstein aurait adressé une lettre au vice-président du tribunal d’instance de Jérusalem, Gad Ehrenberg, ainsi qu’aux deux juges Amir Dahan et Keren Miller, afin d’étudier toutes les options juridiques.

« Malgré les préoccupations soulevées par le développement d’un vaccin contre le Covid-19 dans un délai aussi court, l’Etat d’Israël devra adopter une position claire concernant l’importance de se faire vacciner », a écrit M. Edelstein dans sa missive.

Source : .i24news.tv

Partager :