Partager :

Après l’horrible assassinat du professeur d’histoire-géographie Samuel Paty, le président Emmanuel Macron a annoncé au conseil des ministres la dissolution du « Collectif Sheikh Yassine ». Ce mouvement antisioniste avait été créé en 2004, suite à l’élimination par Israël du fondateur du Hamas, par Abdelhakim Sefrioui, actuellement en garde à vue pour avoir joué un rôle majeur dans les événements qui ont mené à l’assassinat de Samuel Paty. (LPH)

LE FIGARO HIER : « Emmanuel Macron a renouvelé le discours martial qui ne le quitte plus depuis que Samuel Paty a été décapité en pleine rue par un terroriste.

«Suite à l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine, nous allons renforcer encore ce qui a été lancé», a-t-il assuré.

«Plusieurs dizaines d’actions concrètes ont été lancées ces derniers jours contre des organisations, des associations ou des individus qui portent un projet d’islamisme radical, ou une idéologie de destruction de la République. Nous ne les laissons pas passer», a-t-il martelé.

Le chef de l’État a également annoncé qu’il prononcerait la dissolution du collectif propalestinien, «Cheikh Yassine», dès mercredi matin en Conseil des ministres »

Le président de la République a promis que «les actions continueront» et que «les actions s’intensifieront». «Les mots, nous les avons eus. Le mal, nous l’avons nommé. La stratégie, elle a été expliquée et déployée aux Mureaux (le 2 octobre dernier). Mais (…) nos concitoyens dont la religion est l’islam doivent être protégés dans notre pays contre le mal qu’est l’islam radical», a-t-il ajouté ».

Photo : Ahmad Hasaballah.

.

 

Partager :