Partager :

La cohabitation entre le Likoud et Bleu-Blanc devient de plus en plus difficile. Samedi soir, Benny Gantz a une nouvelle fois menacé le Premier Ministre  : « Si le budget 2021 n’est pas définitivement adopté d’ici la fin du mois de décembre, Bleu-Blanc envisagera d’autres options et reviendra à ses priorités antérieures (une loi empêchant un député sous le coup d’un acte d’accusation de devenir Premier ministre) ».

Benny Gantz a rajouté qu’il a toujours pensé qu’un Premier ministre ne peut pas exercer s’il est sous le coup d’un acte d’accusation. Le ministre de la Défense a révélé s’être entretenu avec des députés de l’opposition – y compris Moshé Yaalon – pour envisager « d’autres options au cas où le gouvernement n’arrive plus à fonctionner ». (LPH)

Le Premier ministre a déclaré récemment qu’il est déterminé à faire voter le budget 2020 d’ici la fin décembre tout en lançant des négociations pour le budget 2021. A l’opposé, Benny Gantz et Bleu-Blanc exigent le vote d’un budget biennal 2020-2021 d’ici la fin décembre.

Alors que le gouvernement avait failli imploser au mois d’août pour les mêmes raisons, un report de cent jours avait finalement été convenu sur proposition de Tsvika Hauser (Derekh Erets).

Le Premier ministre et le Likoud accusent Bleu-Blanc d’être devenu « un gouvernement au sein du gouvernement ».

Des députés Likoud ont attaqué le ministre de la Justice Avi Nisenkorn qui refuse de réunir la commission interministérielle des lois pour examiner des propositions de lois touchant au système judiciaire. Le ministre David Amsallem a accusé Avi Nisenkorn de considérer le ministère de la Justice comme son affaire privée et Chlomo Karhi a écrit une lettre au président de la coalition Micky Zohar demandant le dépôt d’un texte visant carrément à la suppression de cette commission interministérielle « qui est paralysée à cause des positions politiques du ministre de la Justice qui la tient en otage ».

Partager :