Partager :

Le préjudice économique pour les entreprises du secteur privé s’élève à plusieurs milliards d’euros depuis le début de la crise du Covid-19, selon les données publiées par la Fédération israélienne des Chambres du commerce.

Les secteurs les plus touchés par la crise due au coronavirus sont ceux du tourisme et du commerce de détail non alimentaire, qui ont vu leurs revenus chuter de plus de 80%.

« Les modèles d’assistance financière proposés jusqu’à maintenant aux entreprises par le gouvernement, qui consistent en des aides sélectives basées sur des prêts, reviennent à mettre un pansement sur une blessure de l’aorte », a déclaré Uril Lynn, présidente de la Fédération.

« L’Etat doit comprendre que la sortie de crise doit inclure un processus efficace de compensations financières aux sociétés, en fonction de critères clairs tenant compte de leurs revenus d’activité de l’année précédente sur la même période ».

Roee Cohen, qui préside la Chambre israélienne des entreprises et organisations indépendantes (LAHAV), a souligné auprès de la Commission du Parlement israélien sur la crise du coronavirus, que les prêts garantis par le gouvernement pour les petites entreprises paraissaient séduisants sur le papier, mais que leur mise en place n’était « qu’un grand bluff ».

« Les banques ne sont pas disposées à prêter de l’argent aux entreprises les plus fragilisées par la crise. Depuis que le ministère de la Santé a annoncé que certains secteurs ne retourneraient pas au travail au moins avant six mois, pas un seul restaurant n’a reçu d’accord de prêt ».

Source : i24news.tv adapté et remis à jour par IsraelValley.

Partager :