Partager :

Plusieurs affaires retentissantes ont révélé la puissance et l’ingéniosité des escrocs franco-israéliens. Depuis Israël, ils n’hésitent pas à monter des arnaques parfois très sophistiquées portant sur des milliards d’euros. La plus théâtrale fut celle du « faux Jean-Yves Le Drian » : au téléphone puis par appel vidéo, un escroc portant un masque de latex aux traits du ministre démarchait de riches personnalités pour qu’elles prêtent à l’État de l’argent pour libérer des otages. Les deux cerveaux de l’opération ont été condamnés mercredi 9 septembre 2020 à 7 et 10 ans de prison.

La plus lucrative fut celle à la taxe carbone : en ne reversant pas la TVA à la France après des achats et la revente de quotas de carbone, des affairistes se sont mis dans la poche entre 1,7 et 4 milliards d’euros selon les différentes estimations. La plus fréquente et souvent très efficace est celle aux Fovi (pour faux ordres de virement international) : une personne se faisant passer pour le PDG d’une entreprise demande à un comptable de virer une grosse somme d’argent à l’étranger pour, soi-disant, payer un fournisseur. Le point commun de ces escroqueries ? Elles ont été montées depuis Israël par des escrocs franco-israéliens, qui pour certains ont choisi sciemment de quitter la France pour s’installer en Israël et en prendre la nationalité.

Par téléphone, ou par l’intermédiaire de fausses pubs et de faux sites web, ils harponnent des particuliers ou des entreprises en France et font preuve d’une imagination sans limites : vente de faux masques FFP2 ou de gel hydroalcoolique, faux placements d’épargne avec des promesses de rendements à 30% et une sécurité comparable à celle du livret A, opérations en bourse mirobolantes, investissements très rentables dans des parkings, diamants payés d’avance sur catalogue, placements sur le Forex (le marché des taux de changes entre monnaies), isolation à un euro, achat d’une pseudo « carte verte » pour aller vivre et travailler légalement aux États-Unis… Les propositions sont enthousiasmantes mais elles sont toutes bidons. Les gens paient d’avance et se retrouvent grugés, bernés par le professionnalisme et l’assurance de leurs interlocuteurs qui sont très bien organisés.

www.francetvinfo.fr

Partager :