Partager :

ARTICLE SPECIAL. DES REVELATIONS. Le PDG de Rafael, Yoav Har-Even, a donné une longue interview au site Breakingdefense sur lequel il confirme de nombreux projets engagés par sa firme. Ainsi, elle va renforcer sa présence aux États-Unis en augmentant la capacité des filiales existantes et en créant des sociétés américaines à part entière, a déclaré le PDG.

Pour faire face aux contraintes des lois américaines sur les exportations d’armes, la société s’assurera que certains de ses systèmes avancés seront entièrement américanisés pour permettre aux forces américaines de les utiliser sans aucune restriction.

Le nouveau plan d’expansion vise non seulement à surmonter la diminution progressive de la part du fonds de financement militaire étranger (FMF) américain qui peut être échangée contre la monnaie locale israélienne, mais aussi à augmenter les ventes américaines.

Har-Even a révélé que la société envisage la production complète de l’Iron Dome aux États-Unis par Raytheon. Récemment, les deux sociétés ont formé une entreprise commune appelée R2S, pour la production des intercepteurs Sky Hunter du Dôme de fer aux États-Unis.

Il a également déclaré que le missile Rafael SPIKE NLOS fera bientôt l’objet d’une démonstration aux États-Unis dans « différents scénarios de combat ».

Le PDG de Rafael a en outre confirmé pour la première fois que Rafael développe de nouveaux missiles air-air. « Nous travaillons sur la nouvelle génération de missiles air-air Python-5 IR et sur le radar Derby. Nous travaillons sur la base de l’hypothèse avérée que tout missile air-air peut également être utilisé comme missile sol-air. Nous utilisons les deux missiles dans nos systèmes de défense sol-air Spyder ». L’objectif est de moderniser le Python-5 et le Derby « afin qu’ils puissent traiter non seulement les avions de chasse ennemis mais aussi des cibles comme les missiles de croisière ».

Seules deux entreprises israéliennes ont investi dans le développement de missiles sol-sol de longue portée : Israel Aerospace Industries (IAI) qui a développé le Lora ; et Israel Military Industries (IMI), qui possède une gamme de tels missiles, mais Rafael a tous les ingrédients nécessaires pour de tels missiles, tous utilisés et éprouvés dans ses systèmes d’armes air-sol comme les bombes de précision de la famille Spice. La société a des capteurs, des ogives et la capacité d’ atteindre une cible mobile. Tous les éléments de base sont déjà acquis.

Le ministère israélien de la défense a aussi un plan pour lancer un grand nombre de nano-satellites qui seront exploités en constellations ou « essaims » pour donner à Israël une meilleure alerte précoce sur les lancements de missiles balistiques à partir de pays comme l’Iran et Rafael se dirige vers un segment de marché qui a été dominé en Israël par Israel Aerospace Industries. La maison des satellites d’Israël IAI construit les satellites d’espionnage Ofeq et la ligne de satellites de communication Amos. Rafael a remporté un contrat pour les nano-satellites.

Ces nano-sats semblent faire partie d’une démarche générale de Rafael pour acheter des opérations multi-domaines, ce qui devient rapidement la nouvelle façon de faire la guerre en Occident.

Har-Even a indiqué que sa société apporte des éléments de base essentiels pour la guerre multi-domaine tels que « les systèmes de communication SDR et la capacité à intégrer des capteurs avec des systèmes de communication multi-canaux rapides, ce qui est un avantage sur de nombreux marchés ».

Partager :