Partager :

LA PHOTO DU JOUR. Pour détourner l’interdiction d’aller à la plage pendant le confinement et protester contre cette mesure qui, d’après certains ne fera pas reculer la pandémie mais fera s’écrouler l’économie, des israéliens sont allées « manifester » en bord de mer… le droit aux manifestations étant, quant à lui, maintenu… (Nathalie Sosna-Ofir)

LE PLUS. SELON RFI. « Israël s’est reconfiné vendredi et impose des restrictions pour les prières dans les synagogues en pleines fêtes du Nouvel An juif. Mais les manifestants qui depuis des semaines protestent notamment à Jérusalem sous les fenêtres de la résidence du Premier ministre Benyamin Netanyahu entendent bien continuer leur mouvement. Ils s’opposent aux directives annoncées pour le déroulement des manifestations pendant cette période.

Avec le correspondant de RFI à Jérusalem,  Michel Paul

Environ deux cents personnes sur la plage de Tel Aviv qui manifestent contre le nouveau confinement imposé en Israël. On ne nous dira pas où et comment protester, proclament les manifestants.

La veille, des dizaines de personnes ont célébré le Nouvel An juif lors d’un banquet improvisé face à la résidence de Netanyahu à Jérusalem. Peu avant l’entrée en vigueur du reconfinement, les autorités en Israël ont publié de nouvelles directives pour ce genre de rassemblement. Des capsules de 20 personnes au maximum. Mais pas de limite au nombre total de participants aux manifestations.

Pour Dan Catarivas, l’un des manifestants, l’important c’est que le droit à la protestation soit préservé : « Je pense qu’il faut quand même laisser les gens continuer à pouvoir s’exprimer ouvertement. Le principe même de pouvoir continuer à s’exprimer en état de crise dans un État démocratique est quelque chose d’essentiel. »

C’est ce dimanche soir que les nouvelles consignes qui doivent encore être approuvées officiellement seront mises à l’épreuve. Plusieurs manifestations sont prévues, à Jérusalem et comme toutes les semaines sur les ponts et aux carrefours du pays. Et à ce stade, seul un groupe qui organise ces rassemblements hebdomadaires a décidé de marquer une pause pendant la période du confinement ».

 

Partager :