Partager :

Microsoft et Danone s’allient pour le programme d’accélération de start-up AI Factory. En Israël, ce type d’initiative très innovante n’a pas encore vu le jour. Mais on ne sait jamais car les deux groupes sont très actifs en Israël.

Selon (1) : »Dédié à l’accélération de start-up spécialisées en technologies d’intelligence artificielle, le programme AI Factory a lancé en 2020 le recrutement de la prochaine promotion. Les jeunes pousses de cette troisième édition, baptisée AI Factory For AgriFood, seront accompagnées conjointement par Microsoft et Danone pour une durée de 3 mois.

L’AI Factory, le programme d’accompagnement de Microsoft pour les start-ups spécialisées en intelligence artificielle, a lancé son appel à candidature le 6 janvier. Les start-up de la troisième promotion, baptisée AI Factory For AgriFood, seront accompagnées pour l’occasion par l’entreprise informatique mais également par Danone.

Dans le cadre de la vision « One Planet, One Health » revendiquée par le groupe industriel, elles bénéficieront d’un accès à « des cas réels dans des conditions exigeantes de qualité et de performance« , précise le communiqué. « L’intelligence artificielle peut contribuer à la révolution de l’alimentation par l’amélioration de nos systèmes agricoles et de nos chaînes de valeur alimentaires« , ajoute Cécile Cabanis, en charge, entre autres, de la stratégie chez Danone.

De son côté, Microsoft apportera un accompagnement personnalisé à travers ses compétences technologiques et les services de la plate-forme Azure, mais aussi son réseau commercial. L’Institut national de recherche en sciences du numérique (Inria), France Digitale, Fabernovel, EIT Food et Seventure Partners s’associent également aux côtés des deux partenaires. Ils interviendront lors des différentes phases du programme, du sourcing des start-up au processus de sélection en passant par les sessions de coaching.

Des solutions déjà commercialisées

Cette troisième édition entend encourager plus spécifiquement les projets « au service d’une agriculture régénératrice (santé des sols, bien-être animal, accompagnement des agriculteurs), d’une alimentation durable, de la réduction des déchets et de l’optimisation des chaînes d’approvisionnement« , explique le communiqué. Elle vise à accélérer la transformation numérique du secteur agroalimentaire et en parallèle, à accompagner de jeunes entreprises à poursuivre leur développement dans l’intelligence artificielle et le cloud computing… et à repérer les vraies pépites ».

(1) : Source : usine-digitale.fr/

Partager :