Partager :
Par Catherine Dupeyron (Les Echos) « Après sept heures de discussions, cris et menaces, le gouvernement israélien a tranché : un deuxième confinement général entrera en vigueur dans tout le pays vendredi à 14 heures et durera trois semaines, voire plus. Le soir même, les familles se réuniront pour le Nouvel An juif, mais uniquement si leurs membres habitent à moins de 500 mètres les uns des autres et s’ils sont 10 au maximum. Les écoles seront fermées. Les services publics fonctionneront au ralenti.

Seuls les commerces de première nécessité seront ouverts. Le secteur privé pourra fonctionner s’il n’y a pas d’accueil du public. Ainsi, ces fêtes juives de l’automne, où habituellement une grande partie des Israéliens prennent des jours de vacances, se baladent dans le pays, partent à l’étranger ou font des emplettes, auront, cette année, un goût amer.

Pour Yaakov Katz, directeur de la rédaction du « Jerusalem Post », quotidien de droite, le seul responsable de cette situation est Benjamin Netanyahu « depuis le succès de la première vague jusqu’au chaos de la seconde ». »

 

Partager :