Partager :

Krists Neilands, né le à Ventspils, est un coureur cycliste letton, membre de l’équipe Israel Cycling Academy.  En août 2018, il termine 48e du championnat d’Europe sur route à Glasgow. Au début de l’été 2019, il s’adjuge le titre de champion de Lettonie du contre-la-montre.

Le coureur letton a remporté ce mardi sur le Tour de France le prix de la Combativité, sur la 4e étape entre Sisteron et la station de ski d’Orcières-Merlette, sur un parcours de montagne long de 160,5 kilomètres. Ce prix le félicite pour avoir dominé une partie de l’étape, alors qu’il a mené une longue échappée avec cinq autres coureurs, dont son co-équipier Nils Politt. La télévision israélienne a consacré une news à cette victoire. (Times of Israel et IsraelValley)

LE PLUS. Le prix de la combativité est une récompense donnée au Tour de France, récompensant les attaquants. Après 1981, aucun cycliste l’ayant remporté n’a gagné le Tour la même année.

Un prix de la combativité a été attribué à l’issue de chaque étape à partir de l’édition 1952, mais c’est seulement à partir de 1956, qu’un prix de la combativité pour l’ensemble du Tour est attribué, André Darrigade étant le premier récompensé.

Eddy Merckx a remporté le prix à quatre reprises (1969, 1970, 1974 et 1975). Le système des prix a changé au cours des années. Historiquement, les coureurs accumulaient des points, mais le système actuel attribue des prix à chaque étape, sauf pour les étapes de contre-la-montre, puis un prix appelé « super-combatif » récompense le coureur le plus combatif pour l’ensemble du Tour. Ce titre est décerné après la dernière étape. Le coureur doit impérativement terminer la course afin de gagner le prix.

Il n’y a pas de maillot spécifique pour le coureur le plus combatif, mais son numéro de coureur est indiqué en blanc sur fond rouge au lieu de l’habituel noir sur blanc. Le prix est parrainé par Brandt de 2005 à 2013 puis par Antargaz depuis 2014.

 

Partager :