Partager :

La fermeture des frontières a contribué au développement du tourisme intérieur. Environ 80.000 Israéliens se sont rendus dans les parcs nationaux et réserves naturelles à quelques jours de la rentrée scolaire.

Le parc Hayarkon (Tel-Aviv), le parc national de Césarée, la réserve de Horshat Tal (Golan), le parc national d’Ashkelon, la réserve d’Ein Gedi (mer morte) et le parc de Gan Hashlosha ont été très fréquentés, selon l’Autorité israélienne de la nature et des parcs.

Cette dernière a par ailleurs enregistré une hausse de 6% du nombre de visiteurs dans les parcs du pays cet été, par rapport à la même période l’an dernier.

En raison de la pandémie du nouveau coronavirus, de nombreux pays ont interdit aux ressortissants étrangers l’entrée sur leur territoire.

L’Ukraine, par exemple, a annoncé que les frontières du pays seraient fermées aux étrangers jusqu’à la fin du mois de septembre, une mesure qui empêchera l’accomplissement du pèlerinage annuel de Rosh Hashana (la nouvelle année selon le calendrier hébraïque) sur la tombe du rabbin Nachman de Breslev, à Ouman.

A l’inverse, la fermeture des frontières a notamment contribué au développant du tourisme intérieur. Début août, le magazine économique Globes rapportait que les hôtels du nord et du sud d’Israël affichaient complet.

Copyrights i24News.

Partager :