Partager :

La New York-Israel Business Alliance, une initiative visant à créer des opportunités économiques entre l’État de New York et Israël, a dressé une liste de ce qu’elle appelle les « Covid Disrupters » – 11 entreprises fondées par des Israéliens à New York qui ont des solutions potentielles pour « changer la donne » face aux « grands défis » posés par la pandémie de coronavirus.

« En quelques mois, nous avons considérablement modifié nos comportements afin de faire face à l’impact que la COVID-19 a sur nos vies », commente le président de la NYIBA, Aaron Kaplowitz, dans un communiqué. « Ce changement rapide a précipité une transformation technologique et créé des opportunités imprévues pour ces entreprises afin de résoudre certains des défis les plus épineux imposés par la pandémie et au-delà ».

L’équipe de la NYIBA a examiné les rapports et les dossiers publiquement disponibles des 506 entreprises fondées par Israël dans l’État de New York, a analysé les tendances émergentes et a mené des dizaines d’entretiens avec des dirigeants d’entreprises, des représentants du gouvernement, des investisseurs et des analystes du secteur.

La liste qu’elle a dressée comprend non seulement des start-ups ayant un impact direct sur les soins de santé, mais aussi toute une série d’entreprises qui contribuent à lutter contre les retombées du coronavirus grâce à leurs propres technologies uniques : proposer des solutions d’intelligence artificielle et de télémédecine, des technologies pour rendre le commerce en ligne plus sûr, améliorer la logistique et mettre en relation les employeurs et les travailleurs indépendants pour le travail à distance.

Blue White Robotics

Blue White Robotics a développé une plateforme logicielle qui permet aux utilisateurs de gérer un réseau de flottes de véhicules et de robots autonomes à partir d’un centre de commande unique.

Grâce à la technologie de BWR, les agriculteurs, par exemple, peuvent déployer des tracteurs sans conducteur pour pulvériser leurs champs tout en communiquant simultanément avec des drones aériens qui pollinisent les cultures.

Bien que la plateforme ait des applications multisectorielles, le PDG Ben Alfi, qui dirigeait auparavant l’unité des systèmes aériens sans pilote et des dispositifs spéciaux de l’armée de l’air israélienne, s’est concentré sur l’agriculture.

Le coronavirus présentant des problèmes le long de la chaîne d’approvisionnement alimentaire, sa décision Alfi de se concentrer sur l’agriculture a renforcé la technologie de BWR comme une option viable pour répondre aux pénuries de main-d’œuvre et aux préoccupations de sécurité. Au début de l’année, la start-up, qui a installé son siège américain dans le centre de New York, a établi une collaboration avec la société Dropcopter, basée à Syracuse, pour polliniser les champs de dattes israéliennes dans la vallée du Jourdain et les vergers de pommes de New York.

Le coronavirus a également accéléré l’expansion de BWR dans d’autres domaines. Le gouvernement israélien a profité de ce démarrage pour travailler sur des projets pilotes avec le centre médical Sheba à Ramat Gan pour transporter les patients Covid-19 à travers le campus dans des navettes autonomes ; et avec le centre médical gériatrique de Netanya pour assurer la livraison aérienne de fournitures médicales, selon le communiqué.

Carbyne

Carbyne propose une gamme de solutions pour doter les services de police d’outils permettant de protéger les communautés et d’apporter une plus grande efficacité opérationnelle aux interventions d’urgence.

En fusionnant les services de localisation, le chat vidéo en direct, la cartographie des incidents et d’autres technologies de communication en un seul tableau de bord, Carbyne fournit davantage d’informations en temps réel aux policiers qui se retrouvent dans des situations potentiellement chaotiques et stressantes.

Carbyne, qui a déplacé son siège social de Tel-Aviv à Manhattan en septembre 2019, a signé plusieurs contrats de comté et de ville, notamment dans le Colorado, l’Ohio, la Caroline du Nord, le Minnesota et l’Alabama. En mars, dans le cadre de ses efforts pour protéger les premiers intervenants d’une exposition à la COVID-19, la ville de la Nouvelle-Orléans a intégré Carbyne dans son centre de communication d’urgence.

(Times of Israel – Copyrights).

https://fr.timesofisrael.com

Partager :