Partager :

Le programme israélien PulseNmore révolutionne les soins prénataux. Cette innovation permet aux femmes d’effectuer des échographies à domicile et de recevoir les commentaires des professionnels de la santé.

Alors que la pandémie COVID-19 continue de présenter des défis uniques pour les soins de santé de routine dans le monde entier, une startup israélienne a lancé un nouvel appareil qui permet aux femmes enceintes de faire des échographies à domicile, limitant ainsi le besoin de s’aventurer dans un hôpital ou un cabinet médical.

Le dispositif PulseNmore s’intègre à un smartphone et utilise des outils de navigation et d’IA avancés, ainsi qu’une application, pour guider les utilisateurs tout au long du processus d’échographie.

Les médecins ou les échographistes peuvent utiliser des plateformes de télémédecine pour examiner les scanners hors ligne ou en temps réel et rassurer les parents ou leur indiquer les prochaines étapes appropriées, si elles sont justifiées.

Le plus grand fournisseur de soins de santé d’Israël, Clalit Health Services, a signé un accord pluriannuel pour l’achat de l’appareil, qu’il prévoit de fournir à des dizaines de milliers de ses membres enceintes.

« La télé-échographie à domicile est un grand pas en avant dans le domaine de la médecine numérique et de la santé prénatale« , a déclaré le Dr Elazar Sonnenschein, fondateur et PDG de PulseNmor

Nous avons réussi à miniaturiser le système d’échographie traditionnel pour créer une solution à la fois abordable et accessible aux futures familles. Selon Clalit, les femmes enceintes font de « fausses » visites aux urgences plus de deux fois en moyenne, avec des inquiétudes quant au bien-être de leur bébé.

Notre solution fournit des informations vitales aux prestataires de soins de santé pour déterminer si un bébé est en bonne santé, aidant ainsi les futures mères à avoir l’esprit tranquille à la maison et à éviter les visites inutiles aux urgences », a expliqué M. Sonnenschein.

Leor Wolff, chef de la division eHealth de Clalit, a déclaré que « Dans le monde connecté d’aujourd’hui, les femmes et leurs partenaires veulent et méritent de savoir ce qu’il en est du bien-être de leur bébé sans avoir à se rendre aux urgences. PulseNmore rend cela possible ».

Wolff a déclaré que les médecins de Clalit ont passé en revue plus de 1 300 auto-scans dans leur étude initiale du dispositif PulseNmore, et dans 95% des cas, les scans ont permis de voir l’activité cardiaque, les mouvements et le liquide amniotique du fœtus.

« Nous sommes convaincus que le dispositif PulseNmore soutiendra nos professionnels de la santé pendant le COVID-19 et au-delà« , a déclaré M. Wolff.

http://www1.alliancefr.com

Partager :