Partager :

Le rabbin Adin Even Steinsaltz, célèbre spécialiste talmudique, s’est éteint ce vendredi à l’âge de 83 ans

Le rabbin Adin Even Steinsaltz a été hospitalisé mardi mais a succombé à une grave infection pulmonaire vendredi matin. Le rabbin Steinsaltz a été l’un des commentateurs les plus respecté de son temps mais il est surtout connu pour sa traduction du Talmud. (Eric Haddad) (https://www.radioj.fr)

Adin Even Israël, né Steinsaltz est un rabbin et auteur israélien, né le , et mort le à Jérusalem.

Né dans une famille communiste, il décide d’observer les prescriptions du judaïsme dans son adolescence avec l’aide du rabbin Shmouel Elazar Heilprin, et rejoint la mouvance Habad, poursuivant des études universitaires tandis qu’il acquiert son savoir juif en autodidacte. En 1965, il entame le commentaire du Talmud qui porte son nom (en) et qui lui vaudra le prix Israël en 1988. Il rédige ensuite divers ouvrages de pensée juive, kabbale et hassidisme qui se marque par une même volonté de transmettre les savoirs séculaires à un public et lectorat majoritairement séculier.

Adin Steinsaltz naît à Jérusalem dans une famille juive polonaise. Son père Avraham, arrière-petit-fils du premier rebbe de la dynastie Slonim, a émigré en Palestine mandataire en 1924, comptant brièvement parmi les disciples d’Hillel Zeitlin par l’intermédiaire il a connu son épouse Léa née Krokovitz qui a, comme lui, rompu avec la bourgeoisie et la tradition juive alors qu’elle habitait encore à Varsovie. C’est un communiste militant qui part en Espagne pour combattre dans les Brigades internationales en 1936 avant de revenir à Jérusalem pour rejoindre le non moins révolutionnaire Lehi.

C’est pourtant au sein de cette famille, laïque par conviction, que le jeune Adin décide de retourner à l’observance du judaïsme.

 

Partager :