Partager :

Les salles de sport ont été autorisées à rouvrir dimanche matin pour la deuxième fois ce mois-ci alors que la décision controversée d’une commission parlementaire d’annuler un ordre gouvernemental exigeant leur fermeture est entrée en vigueur.

Les gymnases ont été pour la plupart fermés le 17 juillet, après un vote du gouvernement dans le cadre d’un ensemble de mesures visant à enrayer la propagation du coronavirus.

Jeudi, la commission parlementaire chargée des questions liées à la lutte contre le coronavirus s’est opposée à la décision gouvernementale après de longs débats houleux, et s’est exprimée en faveur de la réouverture des centres sportifs à partir de dimanche.

L’équipe opérant au sein du Parlement annulait pour la deuxième fois une résolution du gouvernement concernant les gymnases, s’opposant le 13 juillet à leur fermeture et celle des piscines, un verdict qui avait entraîné des menaces de vengeance politique contre la présidente du comité Yifat Shasha-Biton (Likoud).

De leur côté, les propriétaires de centres sportifs s’étaient plaints de restrictions injustes, affirmant que les salles de sport n’étaient pas une source majeure d’infections par le coronavirus.

Les décisions contraires à l’échelon politique, notamment sur le sort des gymnases ont contribué à mettre en évidence ce que les critiques jugent être un manque de sérieux dans la gestion de l’épidémie, fixant des règles confuses et parfois incertaines.

Dimanche, les responsables de salles de sport devraient participer aux manifestations prévues contre les restrictions imposées à l’industrie de l’événementiel.

Samedi soir, plusieurs milliers de protestataires se sont rassemblés à Jérusalem devant la résidence officielle du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou pour contester sa gestion de la pandémie de Covid-19 et exiger sa démission.

Source :i24 News (Copyrights)

Partager :