Partager :

De vrais et excellents fromages venant de France et achetés à un prix raisonnable en Israël est-ce possible? Au pays des miracles cela pourrait se produire. Malheureusement, aucun miracle n’a eu lieu, et la réalité est bien là : les prix restent vraiment élevés en Israël, car à toutes les étapes de la chaîne de commercialisation chacun se goinfre et tente de maximiser ses bénéfices et ses super-marges. Pourtant des efforts ont eu lieu.

Selon le Times of Israel : « La taxe sur les produits laitiers importés de l’étranger, notamment le lait, le beurre, la crème et les yoghourts, va être réduite de 80 % ».

C’était il y a quelques années : « Le ministère de l’Economie va faire baisser de presque 50 % le prix de nombreux produits laitiers, actuellement taxés à 100 %. Le prix des produits laitiers a bondi quand Tnuva, le premier fabricant de produits laitiers en Israël, a annoncé une hausse de 2 à 3,5 % des prix à la consommation, suite à une augmentation de 9 % du coût du lait non pasteurisé, l’ingrédient de base des produits laitiers.

Il y a quelques années le ministère des Finances avait prévenu la coopération laitière israélienne qu’il ouvrirait le marché à la concurrence en autorisant l’importation de produits laitiers en Israël. Cette mesure correspondait à la volonté ministérielle de formuler une alternative après l’échec des négociations avec la coopérative laitière. Le plan comprenait une réduction majeure des taxes douanières ainsi qu’une hausse des quotas d’importation, notamment pour le lait en poudre ».

Partager :