Partager :

Un groupe secret basé en Israël a utilisé un réseau de pages Facebook pour diffuser de fausses informations à plus d’un million d’utilisateurs dans le cadre d’une campagne coordonnée qui a duré deux ans, a rapporté jeudi le Guardian.

L’enquête du journal a révélé qu’un groupe de comptes basés en Israël avait eu des contacts avec 21 pages Facebook d’extrême droite aux États-Unis, en Australie, au Royaume-Uni, en Autriche et au Nigéria. Le groupe a utilisé ces pages pour publier plus de mille fausses informations par semaine, et a tiré des revenus publicitaires grâce au trafic généré.

Les articles, qui comportaient à la fois des informations fausses et des informations déformées, alimentaient l’islamophobie en diabolisant les politiciens musulmans, attaquaient des députés de gauche et faisaient la part belle aux partis politiques d’extrême droite.

Les informations visaient notamment les représentantes démocrates au Congrès américain Rashida Tlaib et Ilhan Omar, selon le rapport.

Une seule entité était responsable de la coordination des publications sur les pages des comptes dont le contenu de certains était pro-israélien, a souligné le Guardian.

Au moins 165.000 articles ont été publiés, et ont recensé environ 14,3 millions de likes, de commentaires ou partages.

L’ex chef du parti travailliste britannique Jeremy Corbyn, le Premier ministre canadien Justin Trudeau, le maire de Londres Sadiq Khan, ou encore Mehreen Faruqi, la première sénatrice musulmane d’Australie, ont également été visés dans le cadre de cette campagne.

Source : i24News (Copyights)

Partager :