Partager :

C’était hier la 6ème journée internationale du yoga et elle a été très célébrée dans tout le pays, même dans cette période de coronavirus.

« Les rassemblements de plus de vingt personnes ne sont pas autorisés, mais nous, les passionnés de yoga et de l’Inde, ne pouvions pas nous empêcher de célébrer la Journée internationale du yoga (JIY). C’est quelque chose qui fait désormais partie de notre vie quotidienne et il n’y avait pas moyen de ne pas montrer notre respect pour ce que nous aimons aujourd’hui », a déclaré Ruth, qui pratique le yoga depuis vingt ans.

Israël, un pays qui compte probablement le plus grand nombre de pratiquants et de professeurs de yoga par habitant, a vu des séances de yoga dans les parcs, même pendant le confinement, en pleine crise du coronavirus, avec des gens qui respectent strictement les normes de distanciation sociale.

Contrairement au passé, où des centaines d’Israéliens se rassemblaient à Tel-Aviv et à Jérusalem, la sixième édition de l’AID a vu de petits groupes de personnes célébrer le « festival annuel » dans des lieux dispersés, y compris la plage de Tel-Aviv.

À Jérusalem, la Première Station, un centre d’activités culturelles, a vu le point culminant des célébrations avec une vingtaine de personnes participant à la session de « Glow Yoga » tard dans la soirée.

Presque toutes les formes de yoga ont des adeptes en Israël, mais l' »Ashtanga Yoga », avec 95 centres dans tout le pays, est clairement le préféré. Le « Vinyasa » et le « Vijnana », avec plus de cinquante centres dans tout le pays, figurent parmi les autres favoris et il y a plus de 1 100 professeurs de yoga enregistrés en Israël et on trouve des centres de yoga dans presque toutes les grandes villes du pays.

« Le yoga préscolaire, le yoga prénatal, le yoga sur le lieu de travail, le yoga pour les soldats, sous ses nombreuses formes, a trouvé sa place dans pratiquement tous les aspects de la vie israélienne. Même les ministères du gouvernement et le bureau du procureur de Jérusalem offrent des séances de yoga hebdomadaires aux travailleurs », a déclaré Chen, un professeur de yoga, qui travaille bénévolement dans les écoles et les jardins d’enfants.

Les styles couvrent les traditions dynamiques et thérapeutiques, y compris « Ashtanga », « Iyengar », « Kundalini », « Vinyasa » et plus encore, dit-elle. « Le Vinyasa et l’Ashtanga ont tendance à être le style de yoga le plus populaire en Israël. C’est intéressant parce que nous, les Israéliens, sommes de nature « intense », nous sommes passionnés, et nous nous jetons dans les choses et l’Ashtanga et le Vinyasa sont des pratiques assez rigoureuses physiquement », a souligné Ayo Oppenheimer, un professeur de yoga dont les séances quotidiennes au Gan Sachar à Jérusalem attirent des centaines de personnes en temps normal.

« Mais en même temps, tout le phénomène de la pratique du yoga en Israël est puissant et excitant et cela a tout simplement du sens, car le yoga est une question d’équilibre, pour équilibrer cette passion israélienne et le Chutzpah et le dynamisme et la vivacité pour la vie avec juste la capacité de respirer et de se calmer et de se connecter à l’intérieur. C’est là que la magie opère », a-t-elle déclaré.

Parmi les nombreuses facettes intéressantes de la scène israélienne du yoga, il y a la nouvelle tendance croissante des femmes enceintes qui le pratiquent pendant les neuf mois de la gestation.

Source : The Hindu & Israël Valley

 

Partager :