Partager :

Les banques d’Israël aident-elles les firmes en difficulté? La réponse : oui et non!

Les données du ministère des Finances au 3 juin ont montré que sur 63 000 demandes de prêts garantis par le gouvernement, quelque 33 000 ont été approuvées pour les petites et moyennes entreprises, pour un total de 12,6 milliards de shekels, sur les 14 milliards de shekels approuvés dans le cadre du programme (contre 8 milliards de shekels à l’origine).

Selon (1) : « De nombreuses entreprises en difficulté, jugées trop risquées, se sont vu refuser des prêts par leurs banques alors même que le gouvernement a mis en place un fonds d’urgence de 8 milliards de shekels pour les prêts aux entreprises garantis par l’État.

Afin de rendre les prêts bancaires plus sûrs, la banque centrale a abaissé les exigences de fonds propres que les prêteurs doivent avoir dans leurs coffres – un ratio de fonds propres en pourcentage des actifs pondérés en fonction des risques – pour permettre au système d’augmenter le crédit à l’économie. La banque centrale a également assoupli la réglementation pour que les banques puissent permettre aux clients de reporter le remboursement de leurs prêts et a annoncé l’achat d’obligations pour 50 milliards de shekels afin de fournir des liquidités au marché.

L’ancienne contrôleuse des banques, Hedva Bar, a également appelé les banques à prendre en compte « les besoins de l’économie et des clients, même si cela nuira aux marges bénéficiaires du système bancaire à court terme ».

(1) Source : Times of Israel

Partager :