Partager :

Un restaurant de Givatayim, très connu, est devenu un symbole anti-Rabbinat en prenant la décision de renoncer au certificat casher pour faire face à la crise économique. En conséquence, le Rabbinat a décidé d’alerter toute la ville sur le danger d’y manger, il s’avère que ce restaurant mythique de falafel n’est pas le seul.

Les propriétaires d’entreprises et de restaurants à travers le pays ont décidé de ne plus avoir de contacts avec le Rabbinat en raison de difficultés financières et pour d’autres raisons. Le paiement au surveillant casher est considéré par des restaurateurs comme « le poids de trop « .

La crise du Corona a permis de faire germer les bourgeons d’une révolte latente, c’est une sorte de rébellion casher institutionnalisée avec une tentative de trouver des alternatives.

Les rebelles sont presque toujours des entreprises casher, et qui ont besoin du certificat de la cacheroute, et parfois même dirigées par des traditionalistes.

La raison de ce renoncement au certificat casher, dans de nombreux cas, et en particulier après la crise de Corona est d’ordre financier.

Chaque rabbinat local détermine le nombre d’heures que le surveillant doit travailler dans l’entreprise et le propriétaire n’a pas grand-chose à faire dans ce domaine.

http://www1.alliancefr.com

 

Partager :